Di sak na pou di

Le namaste indien : geste barrière depuis des millénaires

Radjah Veloupoulé / 19 septembre 2020

JPEG - 17.3 ko

Quiconque s’est rendu en Inde ou dans un pays oriental s’est rendu compte comment ces populations ont intégré le salut à distance empreint de respect, de douceur et de spiritualité, puisque “namaste” signifie je salue l’esprit qui est en toi.

L’occident a tellement contaminé le reste du monde, que désormais, le serrage de mains et la bise se démocratisent à la vitesse d’un virus, et que nous en sommes à établir une éradication de ces habitudes non hygiéniques. Encore un exemple de coutumes qui s’imposent sans nécessairement avoir prouvé leur salubrité.

Que dire des masques imposés, alors qu’une étudiante syndicale a provoqué un tollé bien inutile, lorsqu’elle est venue à l’Assemblée nationale vêtue de son foulard, et que certains députés ont joué les laïcs fanatiques en désertant la séance consacrée à la rentrée universitaire ?

Décidément, cette crise sanitaire dévoile bien des comportements et des modes de pensée rétrogrades, et peut être, dans le meilleur des cas, amènera une remise en question salutaire des impérialismes déguisés en vertu républicaine.

Radjah Véloupoulé