Di sak na pou di

Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires ne pourra être ignoré

Courrier des lecteurs de Témoignages / 26 octobre 2020

JPEG - 17.3 ko

IDN se réjouit de la 50e ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) qui entrera donc en vigueur dans 90 jours, soit le 22 janvier 2021.

Ce traité multilatéral, adopté en juillet 2017 par 122 États, soit les deux tiers de la communauté internationale, interdit notamment la mise au point, l’essai, la possession, le transfert, l’emploi ou la menace d’emploi des armes nucléaires.

Il est regrettable que la France, comme les autres puissances nucléaires et leurs alliés, continuent de s’opposer à cette interdiction et considèrent les armes nucléaires comme légitimes alors qu’elles ne pourraient être employées qu’en violation du droit international humanitaire qui protège les civils. La France, en adhérant en 1992 au Traité de non-prolifération (TNP), s’était pourtant engagée en faveur du désarmement nucléaire.

Le déclenchement de l’entrée en vigueur du TIAN intervient au moment même où le monde célèbre le 75e anniversaire des Nations unies, dont la première décision concernait l’abolition des armes nucléaires. Il donc grand temps que celle-ci devienne enfin une réalité. Une fois en vigueur, ce Traité ne pourra être ignoré, même par les pays qui s’y sont opposés, souvent avec une vigueur qui démontre leur crainte de nouvelles normes internationales, morales sinon juridiques.

Initiatives pour le Désarmement Nucléaire