Di sak na pou di

Les 150 : les membres de la Convention citoyenne pour le climat annoncent la création d’une association

Les 150 / 26 juin 2020

JPEG - 17.3 ko

Nous, citoyennes et citoyens libres, indépendants de tout parti ou influence, représentatifs de la diversité de la société française, nous sommes 150 femmes et hommes âgés de 16 à 80 ans de toutes origines et professions. Nous avons été tirés au sort pour être membres de la Convention Citoyenne pour le Climat qui s’est tenue du 4 octobre 2019 au 21 juin 2020 à Paris au Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Pour cette expérience inédite et historique de démocratie participative, nous avons vécu ensemble, pendant 9 mois, une expérience humaine inédite et intense qui nous a amené à prendre conscience de l’urgence climatique. Beaucoup d’entre nous ont exprimé le fait de s’être pris « une claque » lors du premier week-end où les faits scientifiques nous ont amené à comprendre que la Terre peut vivre sans nous, mais que nous ne pouvons pas vivre sans elle. Pour répondre à la question qui nous était posée, « Comment réduire d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, dans le respect de la justice sociale ? », nous avons échangé librement dans la pluralité de nos opinions. Nous nous sommes nourris d’échanges avec des experts et des représentants économiques, associatifs et publics, afin d’être en capacité de rédiger des mesures concrètes, en connaissance de cause et en toute indépendance.

Dès aujourd’hui, nos propositions pour limiter le dérèglement climatique et plus largement répondre aux problématiques écologiques, ne nous appartiennent plus. Nous vous les remettons à vous, Françaises et Français, et vous invitons tous et toutes, voisins, parents, amis, collègues à vous en saisir, à les critiquer, à débattre, et à envisager l’avenir avec autant de responsabilité, d’esprit critique, d’investissement et de passion que nous avons eu l’honneur et le plaisir de le faire.

Aujourd’hui, nous avons décidé de poursuivre notre engagement en créant l’association “Les 150” dont les objectifs sont de :
● suivre les avancées des différentes propositions que nous aurons remises au Gouvernement le 21 Juin prochain lors de la 7e session de la Convention ;
● présenter aux acteurs, politiques, économiques et aux citoyennes et aux citoyens, les travaux de la Convention ;
● continuer à partager avec les Françaises et Français ce que nous avons vécu : notre expérience démocratique, nos prises de conscience de l’urgence climatique et nos propositions afin qu’elles soient comprises et partagées.

Dès le 22 Juin, nous serons disponibles pour défendre nos mesures, accompagner leur compréhension et expliciter leurs sens. Nous souhaitons l’appropriation par tous de ce “bien commun” avec l’objectif que nos recommandations soient appliquées au plus vite. Nous considérons que la réussite de cette Convention dépendra en grande partie du respect par l’Exécutif de son engagement à transmettre nos propositions « sans filtre », c’est-à-dire sans être reformulées ni adaptées, mais également à leur prise en compte par le pouvoir Législatif.

Un exercice inédit dans la vie démocratique française, mais qui ne pourra véritablement faire date que si les 67 millions de citoyens se mobilisent pour prendre part à ce projet de société.

Derrière le respect d’une promesse démocratique, c’est en réalité une mobilisation inédite pour faire naître ce fameux « monde d’après » tant évoqué durant la crise sanitaire. Car c’est un nouveau modèle de société que nous dessinons à travers ces propositions.

L’association des 150



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Bonjour,
    Je soutiens à fond la proposition de limitation de vitesse à 110km/h. Elle est symbolique d’une nouvelle ère de ralentissement de la consommation dans laquelle nous devons entrer.
    J’irais même plus loin en réduisant toutes les limites de 20km/h : 30 en ville, 50 sur les grands axes urbains, 70 sur les départementales accessibles aux piétons et vélos, 90 sur les rocades/autoroutes périurbaines réservées aux automobiles pour limiter la pollution sonore et des gaz d’échappement (c’est déjà le cas autour de nombreuses villes), et 110 sur l’autoroute.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • J’espère ne pas être le seul, ou un des rares à partager vos propositions. Elles sont très justes, oportunes, dans l’air (pollué)du temps. En effet, cela ferait faire des économies, baisser les pollutions (la grosse majorité des moteurs de véhicules sont du type diésel donc dispenseur de gaz chargés en micro particules cancérigènes), atténuer le bruit des circulations. Les gens devraient comprendre que le gain de temps est négligeable très souvent face aux distances que l’on fait en roulant et que la consommation en carburant ou même en énergie électrique n’est jamais proportionnelle à la vitesse. ainsi, un TGV consomme par exemple 50% de plus à 350 plutôt qu’à 300 Km/h, sa vitesse commerciale. Cela lui fait cher les 50 Km/h gagnés pour rattraper le temp perdu à cause de travaux, du mauvais temps, de celui de l’état de la voie etc. En attendant, je rève de (re)voir le train à la Réunion, aussi bien pour les voyageurs que pour le fret, c’est justement ce que le gouvernement voudrait faire : redonner de l’impmortance au transport ferré. Alors à quand un TER péi reliant St Joseph à Ste Rose ? Canne, containers, touristes, gramounes, etc, dans la sécurité, le calme, la sérénite... En attendant, on patiente dans les sempiternels encombrements qui hélas font partie du paysage, au risque de devenir "normal", voire " culturels-identitaires", quel gâchis en terme de temps perdu, donc d’argent, d’énergie sans oublier les risques liées au "tout voiture", vivement le futur, propre, raisonnable, soucieux de nos descendants...... Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonjour,
    J’ai fait une erreur en envoyant mon précédent message incomplet.
    Je trouve très regrettable que votre proposition de limiter la vitesse sur autoroutes n’ait pas été retenue, car elle est très pertinente pour la diminution de la pollution : d’ailleurs, n’est-elle pas appliquée lors des pics de chaleur ? Alors, je ne comprends pas qu’elle ne puisse être généralisée devant l’urgence climatique.
    Je voudrais faire une proposition : pourquoi n’insuffleriez-vous pas la création d’un large mouvement citoyen, qui pourrait se baptiser "les 80/110"
    qui se doterait d’une charte de bonne conduite et afficherait sur la glace arrière des véhicules, une affiche indiquant cet engagement citoyen à limiter volontairement la pollution
    Qu’en pensez-vous ? Je ne peux joindre un fichier, mais j’ai fait il y plus d’un an une telle affiche pour les 80 km/h, il serait possible de faire les 80/110

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonne idée je trouve, surtout si on pense à l’avenir, l’état de la planète que l’on va laisser à nos enfants, nés ou à naitre, quel égoisme ! Nous sommes en train de bouziller la nature, le plastique nous envahit, il n’est pas du tout fantastique, il n’y a qu’à voir le 6° continent qui flotte au gré des courants océaniques, des nappes très énormes, qui ne représentent en fait que le 1/10 de ce qui est balancé, volontairement ou pas par nos achats, nos industries, nos caprices finalement, encouragés par de larges campagnes pub, quel gâchis... Ceci écrit, il n’existe pas à la Réunion, dans les autres "DOM-TOM" de 130 autorisés, mais pourquoi pas passer de 110 à 90 et de 50 à 30 en ville ? Ici, personne ne semble être concerné par les ravages de la pollution, la création des gaz d’échappement majoritairement d’origine des moteurs diésels, micro particules cancérigènes, qui ne sont pas proportionnelles à la vitesse des véhicules qui encombrent, crée des accidents, du bruit sans oublier cette fois-ci des particules elles aussi nocives issues cette fois-ci des plaquettes de frein dont certaines autrefois contenaient de l’amiante, rien que ça ? Bon WE quand même zot tout, protégez-vous et conseillez fortement les gens que vous croisez de porter (comme il se doit, évidemment, le masque, par respect d’autrui, tout simplement, Arthur qui pédale, tousse aussi.

    Article
    Un message, un commentaire ?