Di sak na pou di

Les secrets de l’histoire

François Maugis / 8 juillet 2019

JPEG - 17.3 ko

Ce furent des petits sauvages agressifs et prolifiques qui éradiquèrent le sage Neandertal et les autres. Ce fut une minable escouade de pirates qui, en découvrant une terre inconnue en 1492, permit à l’Occident de conquérir le monde.

Un peu avant, dans le début des années 1400, la majestueuse flotte chinoise de 300 navires explora les côtes de l’autre moitié du Monde, sans esprit de conquête. Tout est dans l’esprit et l’intention. L’amiral Zheng He, à la tête d’une armada de 30.000 hommes, visita l’Inde, la Mer Rouge et l’Afrique de l’Est. Ses intentions n’étaient pas belliqueuses. Il se contenta d’explorer les océans et d’aider les souverains prochinois. (Source : Sapiens de Y.N. Harari).

600 ans plus tard, la Chine s’éveille à nouveau, c’est vrai. Espérons seulement que l’esprit qui anima ses premiers explorateurs, subsiste. La leçon que nous donne en tout cas cette histoire prouve deux choses : que le monde occidental s’est fourvoyé dans l’agressivité et l’impérialisme et que le monde oriental semble respirer une autre philosophie.

François-Michel Maugis