Di sak na pou di

Lettre ouverte au directeur général du CHU de La Réunion : incertitudes pour les professionnels qui font un travail essentiel au quotidien mais privilèges permanents pour les grands chefs et leurs ami(e)s très cher(es) ?

Courrier des lecteurs de Témoignages / 11 mai 2018

« Nous disons toujours non a votre strategie : arrêtez votre hypocrisie Monsieur Calenge ! Trouvez rapidement une solution légale pour compenser au plus vite le manque à gagner inéluctable des agents concernes par cette suppression d’indexation illégale de primes ! Ou laissez dès ce jour votre place a un dirigeant compétent et intègre qui lui saura faire ! », ainsi commence la lettre ouverte du syndicat FAFPH Réunion au directeur du CHU Réunion, lettre transmise à la presse :

JPEG - 114.4 ko

« Notre syndicat, la FAFPH Réunion, qui regroupe tous les corps de métiers hospitaliers et s’attèle à affirmer les valeurs Respect, Intégrité et Transparence dans la fonction publique hospitalière à La Réunion va déposer un préavis de grève pour le 22 mai 2018, pour dénoncer les pratiques managériales et financières de M. Lionel Calenge, actuel Directeur général du CHU, concernant :
- l’obscurantisme permanent dans la gestion des deniers publics et dans les pratiques managériales au CHU par son directeur général,
- la non communication des éléments concrets mis en évidence par l’IGAS dans son rapport 2 sur le management et la gouvernance,
- un PRE à sa guise sans transparence, sans visibilité, sans priorisation légitime des soit disant pistes d’économies à faire,
- l’immédiateté de la suppression de la désindexation des primes pour le personnel concerné du CHU, sans volonté aucune du directeur général du CHU de trouver rapidement une solution juridique pour compenser légalement ce manque à gagner inéluctable,
- son absence de communication sur le non-remboursement (ou le remboursement ?) des primes qu’il a indûment perçues,
- l’absence totale de transparence quant aux critères de nomination concernant les concours ouverts au CHU avec les dérives que cela comporte,
- des largesses permanentes à certaines personnes (missions, formations,…)
- un dialogue social à géométrie variable selon son gré en vue d’écarter les syndicats qui dénoncent ses pratiques (discrimination syndicale bien réelle !)
- un refus d’accès de certains syndicats dont FAFPHR aux adresses mails des hospitaliers pour empêcher une communication totale et transparente de tous les 6500 professionnels.
Dans le cadre de « son PRE », le Directeur général du CHU, M. Lionel Calenge, entend imposer aux 6500 professionnels que nous sommes, un ordre d’économies décidé unilatéralement par lui, au gré de ses désirs, sous couvert d’arguments accusant l’Etat : technique récurrente de « ce n’est pas moi c’est l’autre » !
Alors qu’il n’a toujours pas transmis à chaque agent et à toutes les organisations syndicales, les éléments concrets que nous réclamons au titre de la TRANSPARENCE, de l’INTEGRITE et du RESPECT, dont le RAPPORT IGAS 2 sur le management et la gouvernance, M. Calenge voudrait qu’on le croie sur paroles ?
Il voudrait nous faire croire que l’Etat l’oblige à fermer des services clés du secteur public tels que - au sud la Chirurgie infantile après le CRFI (centre de rééducation fonctionnelle infantile),
… à venir sûrement la fragilisation de la chirurgie orthopédique adulte sud aussi ??,
- et au nord l’Hématologie,… ! Tous des secteurs d’activités clés qui répondent (et devront répondre) aux besoins actuels et à venir de la population réunionnaise, des secteurs qui rapportent et qui curieusement sont en cours de développement dynamique par le secteur privé…
Bizarre ? Vous avez dit bizarre ?
Il voudrait nous faire croire que l’Etat l’oblige en priorité à mettre en œuvre la désindexation des primes, et ce avant même d’avoir remboursé sa prime indûment perçue ? (preuve à l’appui SVP M. Le Directeur général si vous l’avez remboursée) et ce avant même d’avoir réduit le nombre de ses missions élastique et frais de bouche et ceux de son équipe de direction et ami(e)s ? Et ce avant même d’avoir réduit les avantages salariaux de ces directeurs contractuels ??? des contractuels de luxe amis ?
Questions bonus :
- Dans quel pays européen une de ses directrices contractuelles passe-t-elle son mois de mai, rémunérée par le CHU ?
- Combien de directeurs sont partis aux différents salons depuis votre arrivée (ADH…) ?
- Combien de formations hors plan pour certains(ES) privilégié (E)S ?
- Sur quels critères (objectifs !) seront nommés les agents du CHU aux différents concours organisés actuellement ?
La bonne gestion publique réclame de la TRANSPARENCE, de L’INTEGRITE et du RESPECT des PROFESSIONNELS ET de la LEGALITE :
Alors monsieur Calenge, arrêtez votre hypocrisie !
Et trouvez rapidement une solution légale pour compenser au plus vite le manque à gagner inéluctable des agents concernes par cette suppression d’indexation de primes !
Ou laissez dès ce jour votre place a un dirigeant comptent et intègre qui saura faire !
Les 6500 professionnels qui font un travail essentiel au quotidien pour les patients du CHU méritent d’être places en sécurité juridique !

Dr Pierre Vives, Secrétaire Général FAFPHR
Isaline Tronc, Secrétaire Générale adjointe FAFHR