Di sak na pou di

Macron et les chamailleurs

Pierrick Ollivier / 4 mai 2020

JPEG - 17.3 ko

Notre petit président de la République, dans son allocution du 1er mai, a évoqué le côté “chamailleur” des manifestations lors de la fête des travailleurs. Peut-être faisait-il allusion au comportement de son ami et protégé Alexandre Benalla, pris en flagrant délit de tabassage de manifestants le 1er mai 2018. Mais plus certainement, il s’adressait aux manifestants eux-mêmes.

Les défilés du 1er mai, célébrant les travailleurs du monde entier, sont porteurs de revendications claires relatives à l’ensemble des secteurs d’activité de notre société. Alors, chamailleurs ceux qui exigent des moyens supplémentaires pour l’hôpital public ? Chamailleurs ceux qui se battent contre le démantèlement des services publics ? Chamailleurs ceux qui revendiquent de meilleurs salaires, une meilleure répartition des richesses qu’ils créent ? Chamailleurs ceux qui aspirent à se loger et à vivre décemment ? Chamailleurs ceux qui défendent notre système de retraite par répartition et notre sécurité sociale ? Chamailleurs ceux qui demandent tout simplement un emploi ?

Tous ces chamailleurs sont en lutte pour sauver et développer un modèle social que Macron et sa clique s’acharnent à détruire méthodiquement.

Alors camarades chamailleurs, adressons à notre petit président cette supplique prononcée par un de ses non moins glorieux prédécesseurs : « Casse toi pauvre c.. ».

Pierrick Ollivier, Sainte-Marie