Di sak na pou di

Marché forain indispensable

Radjah Veloupoulé / 28 mars 2020

JPEG - 17.3 ko

Pourquoi le Préfet n’a-t-il pas pris l avis des communes et de la Chambre d Agriculture avant d imposer son interdiction ? Le Premier ministre avait soumis cette interdiction à un avis consultatif mais à la Réunion aucune discussion, on applique une mesure sans même mesurer l’ampleur des dégâts pour les producteurs, les consommateurs, et le tissu économique.

Les grandes surfaces ne sont-elles pas suffisamment sollicitées ? Pourquoi ne pas adopter les mêmes règles de sécurité sanitaire pour les marchés, c’est à dire une file d’attente et un passage de contrôle en respectant les distances de sécurité ? C’est mal connaître La Réunion que penser à une intolérable privation de ce qui constitue le socle de solidarité entre producteurs locaux et Reunionnais attachés à leurs produits frais, vecteurs d’une santé indispensable en cette période de crise. Ou alors, encore une fois, puisque Paris a décrété, la Réunion le fait, avec zèle.

Radjah Veloupoule