Di sak na pou di

Municipales : la liste Didier Robert respecte-t-elle la loi ?

Lettre d’un citoyen inquiet au préfet de La Réunion

Courrier des lecteurs de Témoignages / 4 mars 2020

Dans un courrier adressé au préfet de La Réunion, un citoyen de Saint-Denis fait part de son inquiétude au sujet de la composition de la liste du président de Région, candidat aux municipales de Saint-Denis. Ce citoyen pose la question de la compatibilité entre les fonctions de co-listiers de Didier Robert émargeant à la Région Réunion, et leur présence sur une liste municipale dans une commune de la circonscription régionale :

JPEG - 68.3 ko
Didier Robert, président de la Région Réunion.

Monsieur le Préfet, je suis un citoyen interloqué une fois de plus par les pratiques de certains hommes politiques, collectionneurs de mandats, de titres et d’indemnités ; qui n’œuvrent que dans le but de défendre leurs petits intérêts et ceux de leurs amis, au détriment de notre territoire et de nos concitoyens.

Par le présent courrier, je vous alerte donc sur l’enregistrement de la liste déposée par M. Didier ROBERT dans le cadre des élections municipales de 2020.

Selon les informations dont je dispose, la composition de cette liste va à l’encontre de l’article 231 du code électoral, de plusieurs manières et à plusieurs reprises. Cet article de loi et les jurisprudences qui s’y réfèrent, édictent pourtant de manière claire les règles encadrant les conditions d’inéligibilité des candidats à une élection municipale ou un scrutin public. Je rappelle que l’orientation qui fut et qui reste celle du législateur, soucieux du respect du bon fonctionnement de notre démocratie, vise à empêcher tout risque de collusion.

1- Madame Noëlla Médéa est Présidente de l’association Joinville. Elle réalise des prestations régulières de services à la petite enfance pour la mairie dans le cadre d’une convention d’objectifs. A ce titre, elle organise des activités périscolaires et extra-scolaires au centre d’accueil de Joinville. Compte tenu de sa pratique régulière et de ses liens avec la mairie, elle peut donc légitimement être qualifiée d’entrepreneur de services municipaux au regard de l’article 231 du code électoral.

2- Monsieur Philippe Jean-Pierre, présenté comme un simple conseiller technique en charge de l’économie et de l’innovation est en réalité « Monsieur Économie de la Région ». En effet, ce dernier représente la Région pour la majeure partie des sujets ayant trait à l’économie et à l’innovation, y compris au plus haut niveau pour la définition des grandes orientations stratégiques. Il est d’ailleurs le Président du comité régional de l’innovation dont vous êtes partie prenante. Occupant ainsi in concreto un poste à minima de directeur de service, mais beaucoup plus probablement de directeur général adjoint des services, il tombe lui aussi sous le coup de l’article 231, dont la jurisprudence (Conseil d’Etat, 3 / 5 SSR, du 12 décembre 1997, 186917) précise que le juge, au delà de l’organigramme de la structure, tient compte des fonctions réellement exercées.

3- Au total, au moins 8 candidats présents sur la liste de Didier Robert étaient inscrits dans les effectifs de la Région durant l’année 2019. 4 au cabinet, dont le directeur de cabinet, 4 dans l’administration, dont des cadres.

Au delà du code électoral, un conflit d’intérêt clair, relevant de la déontologie journalistique entache également la composition de la liste de monsieur Robert.

1- Monsieur Jean-Régis Ramsamy, « grand reporter » de Réunion la Première, en occupe la 11e position. Je rappelle ici la définition d’un grand reporter : « le grand reporter, titre honorifique et statut administratif utilisé dans les entreprises de presse et les médias français suggérant notamment une certaine ancienneté dans le métier ou une certaine notoriété. Journaliste produisant le plus souvent des reportages ou enquêtes de caractère personnel sur des sujets pouvant dépasser le cadre de l’actualité immédiate mais pouvant aussi s’y rapporter ».
La liberté éditoriale accordée par le titre de Grand reporter est ainsi clairement de nature à favoriser les sujets en valorisant Didier Robert et sa liste. Monsieur Ramsamy est d’ailleurs l’auteur de 22 modules sur les élections municipales diffusés dans les JT du soir durant toute la campagne ; mais également de reportages valorisant sans ambiguïté l’action du Président de Région, en pleine période de réserve électorale, comme ce fut le cas par exemple lors du JT de 19h du 25/02 pour lequel il a réalisé un reportage sur les trottinettes électriques cars jaunes.
En outre, Monsieur Ramsamy fléché sur la thématique culture lors de la présentation de la liste de Didier Robert, a réalisé de nombreux reportages sur cette thématique durant ces 6 derniers mois.
Si le CSA dans les règles diffusées aux journalistes candidats autorise bien ces derniers à apparaître sur l’antenne jusqu’au démarrage de la campagne officielle, il est néanmoins clairement précisé que ces apparitions ne peuvent en aucun cas porter atteinte à l’égalité des candidats. Compte tenu des sujets de nature politique traités par Monsieur Ramsamy, il est clair que cette règle de base n’est respectée ni par lui, ni par la direction de Réunion la Première à qui une note du CSA a été diffusée largement en amont de la campagne municipale.
Monsieur Ramsamy apparaissant régulièrement à l’écran, qu’en est-il alors de la comptabilisation des temps d’antenne de la liste de Monsieur Didier Robert ? Avez-vous, en tant que garant du bon déroulement et de la campagne municipale signalé son cas au CSA à qui j’enverrai une copie de ce courrier ?

2- Le père d’Emmanuelle Haggai, journaliste animatrice des débats politiques sur Réunion la Première, Monsieur Jean-Pierre Haggai, est également présent sur la liste de Didier Robert. Est-il normal dans ce cadre que celle-ci continue à animer les débats politiques dans le cadre des élections municipales ? Dans ces circonstances, je me permets effectivement de questionner son impartialité. Y veillerez-vous auprès de Monsieur Gora Patel ?

Parce que le respect des citoyens passe avant tout par le respect des règles démocratiques dont vous êtes le garant, je vous demande de refuser l’enregistrement de la liste de Monsieur Robert et de saisir le CSA afin de signaler Messieurs Jean-Regis Ramsamy, et Monsieur Gora Patel, ainsi que Madame Haggai au CSA. Monsieur le Préfet, le Citoyen que je suis, inquiet pour cette élection municipale, choqué par les exactions qui sont encore tolérées en toute impunité à la Réunion, vous remercie des suites que vous voudrez bien donner à ce courrier.

Je vous présente mes salutations les plus respectueuses,

Un citoyen inquiet