Di sak na pou di

Noël avec des migrants

Courrier des lecteurs de Témoignages / 26 décembre 2018

JPEG - 112.9 ko
Swami Advayananda avec Jacky The Seng lors d’une retraite spirituelle.

La porte a été ouverte ! Nous pensions vivre cachés sur notre rocher à sucre, enclave d’Europe en Afrique, mais les fourmis nous ont découvert ! Alors sur des noix de coco, elles se sont lancées à la découverte du paradis sucré. Peut-être qu’en ce moment, vogue vers nous un bateau sri lankais - ou peut-être même plusieurs - avec des dizaines de migrants à bord pris dans le mauvais temps. Terreur à bord ! Ou peut-être même coulés avec ses morts que personne n’honorera. On ne migre jamais de gaité de cœur. Là-bas est le paradis mais là-bas peut devenir un enfer.
Je repense à Gabriel le catholique et à Kripa l’hindou, qui ont pourri pendant six longs mois dans les geôles de la prison Juliette Dodu par manque d’information. Nous ne savions pas que la Cimade existait ! Eux, Tamouls de l’Eelam (zone « libérée » du nord et de l’est du Sri Lanka, gouvernée d’une main de fer par les Tamil Pulis - Tigres Tamouls), arrivés avec des faux passeports, ils se sont faits attraper à l’aéroport. Pas d’avocat pour eux. Imaginez cette prison aux cellules délabrées et surchargées. Par chance, un surveillant Tamoul Réunionnais a eu pitié d’eux. Il m’a alors expliqué qu’il fallait demander au Procureur l’autorisation de leur rendre visite. Avec mon barragouinage tamoul, une fois par semaine, je leur rendais visite. Cela faisait trois mois qu’ils n’avaient pas vu quelqu’un de l’extérieur !
Après six mois de geôle, ils ont été libérés. Ils avaient purgé leur peine en préventive. L’Ashram du Port les a accueillis, à titre gracieux, avant qu’ils ne regagnent la région parisienne - avec un sauf-conduit préfectoral - où ils avaient de la famille.

Et maintenant, nous voilà avec des dizaines de Sri Lankais sur les bras. La justice a été rendue. Ils doivent faire leur demande d’asile en bonne et due forme. Cela va prendre des mois. En attendant, que faire ?
Nous qui allons remplir nos chariots de victuailles, ne pensons pas seulement à ces pauvres parmi les pauvres, à ces femmes et enfants, logés bon gré mal gré - avec comme repas du poulet et du riz le midi et… du riz et du poulet le soir - mais agissons ! Un petit geste n’a jamais fait de mal à personne ! Une invitation pour une personne ou une famille à passer un Noël convivial, un cadeau pour les enfants…… et surtout du linge. Pas besoin de vêtements de marque - si chers à nos enfants gâtés ! Juste de quoi les habiller correctement. Alors, j’en suis sûr, Noël aura été un vrai Noël en famille mais avec une famille élargie !

Si nous relisons les articles des journaux de la deuxième partie du XIXe siècle, nous serons surpris de voir les mêmes critiques racistes que certains font sur les migrants actuellement. Mais aujourd’hui, cette migration venue d’Asie a donné à La Réunion son originalité. Au lieu d’être une société binaire comme aux Antilles, l’apport asiatique massif a enrichi la population réunionnaise. Personne - ou presque - ne dit rien de la migration européenne actuelle alors acceptons le fait que ces quelques Sri Lankais déjà arrivés puissent réaliser leur rêve d’intégration. Bien que blanc, à une autre époque, j’ai aussi eu droit aux insultes racistes dans la cour du lycée Pierre Bourdan de Guéret dans la Creuse : bougnoul, zoulou, pygmée, arabe, pied noir, vachibouzou, retourne dans ton pays !, ect, etc. Cela m’a poussé à revenir dans mon pays : La Réunion.
Tout comme les rayons du drapeau réunionnais, à bras ouverts, accueillons ces pauvres parmi les pauvres afin qu’ils fêtent Noël et le Nouvel An dans la joie - ou peut-être dans une moins grande solitude et tristesse ! En ce qui concerne l’aspect légal, c’est à la justice de faire son travail. Nous ne sommes pas des juges mais des êtres de cœur.
Joyeuse fête de la Nativité aux Chrétiens et Bonne année à tous !

Swami Advayananda
De l’Ashram du Port



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Merci à notre camarade Jacky The Seng d’ avoir relayé sur Témoignages.. ce beau texte de Swamy Advayananda, qui rejoint cette autre sensible contribution de Radjah Veloupoulle, publiée il y a quelques jours sur le même thème celui de l’ accueil respectueux et fraternel dû aux migrants. Puissent-ils être lus et faire réfléchir le plus grand nombre de Réunionnaises et Réunionnais, aujourd’hui trop souvent enfermés , sans vouloir s’ en rendre compte, dans le rituel absurde, tragique et grotesque à la fois d’ une hyper consommation, orchestrée par les Marchands du Temple, au moment des fêtes de fin d’ année !!! Si l’ on n’ est pas convaincu, il suffisait d’ écouter ce midi les aimables " conseils " d’ une TV locale pour faire passer les fâcheuses conséquences d’ un Réveillon d’ empiffrement trop arrosé ; Foutor ! Selon moi, il y a un moyen très simple, c’ est de ne pas se goinfrer , de ne pas se soûler et surtout de ne pas songer, comme premier réflexe, à renvoyer ces malheureux migrants sri lankais là d’ où ils viennent. Car là se trouve le signe de la maladie honteuse de l’ égoïsme, de loin la plus grave, pouvant ouvrir la voie au pire !!! Jean-Paul Ciret

    Article
    Un message, un commentaire ?