Di sak na pou di

Où est passé le souci de l’intérêt général de l’Intercommunalité ?

Paul Dennemont / 11 juillet 2020

JPEG - 17.3 ko

Ces jours-ci se déroulent l’installation des cinq conseils communautaires de La Réunion : Cinor, Cirest, Casud, Civis et Tco. A cette occasion, il est bon de rappeler que ces structures intercommunales existantes aujourd’hui, émanent d’une initiative du PCR en la personne de Paul Vergès, à travers la création du Sivomr (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple), en 1983. La règle étant la solidarité intercommunale, sans sectarisme géographique ou politicien.

Rappelons que cette structure avait été farouchement combattue à l’époque par les adversaires du PCR, à travers des sarcasmes aussi stupides que ridicules. Mais démonstration a été faite de l’utilité de cet outil de coopération au bénéfice de La Réunion. Trente-sept ans après que reste —t-il de cet esprit de nécessaire solidarité et du souci de l’intérêt général ?

L’actualité de ces derniers jours nous pousse à croire que les intérêts aujourd’hui sont tout autres. Le renforcement des compétences des communautés de communes, les dizaines, voire des centaines de millions qu’elles brassent et par conséquent les enjeux colossaux que cela représente expliquent les ambitions et les appétits féroces de certains de nos élus. Et les bèzman aussi , loin des véritables préoccupations de la population.

Il est à souhaiter que cessent les hostilités et que l’écho d’un nécessaire rassemblement se fasse aussi sentir dans ces élections intercommunales dans l’intérêt de La Réunion.

Paul Dennemont