Di sak na pou di

Ouverture du cordon dunaire de l’Hermitage et lutte contre les inondations

Courrier des lecteurs de Témoignages / 4 janvier 2018

JPEG - 17.3 ko

La sécurité des personnes et des biens face aux risques naturels prévisibles, notamment les inondations, doit être une priorité absolue. Est-ce bien le cas ? Depuis 20 ans, ACTION OUEST, des associations, des riverains, ont constamment exigé le curage et l’entretien régulier des ravines à la mer en particulier leurs exutoires. La gestion des cordons dunaires est indispensable pour éviter les inondations des zones concernées. Sur la commune de Saint-Paul, l’étang Saint-Paul, la ravine Saint-Gilles, la ravine de l’Hermitage les Bains sont des points emblématiques. La gestion des cordons dunaires se pose, d’une part en phase d’alerte rouge cyclonique, d’autre part, pendant la période cyclonique (ouverture préventive), enfin hors des périodes cycloniques comme nous l’avons connu en 2017 lors d’épisode de fortes houles ou de fortes pluies (ouverture d’urgence), phénomène connus et récurrents.

En 2017, malgré les demandes des riverains, il n’y a pas eu d’ouverture du cordon dunaire de la ravine de l’Hermitage ni lors de la période cyclonique, ni hors période cyclonique lors des évènements de fortes houles, alors que des interventions ont bien eu lieu à l’Etang Saint-Paul et à la Ravine Saint-Gilles.

Pour rappel, lors du cyclone Dina (2002), en alerte rouge, malgré les demandes des riverains et des associations, les services de l’Etat aidé d’un scientifique, en présence de témoin, ont refusé d’ouvrir le cordon dunaire de l’Hermitage avec les conséquences que l’on a eues. Le spécialiste expliquait alors que la puissance de l’eau allait ouvrir ce cordon dunaire face au lagon. L’expérience a prouvé que non. Précisons que les boues de station d’épuration stockées alors dans la ravine de l’Hermitage suite aux dysfonctionnements chroniques de la station d’épuration ne l’incitait pas non plus à donner son accord. Ce point a au moins le mérite de rappeler à chacun que, contrairement à ce qui est souvent écrit encore aujourd’hui, malgré les fortes pluies du cyclone Dina, le cordon dunaire de l’Hermitage ne s’est pas ouvert naturellement. Ce sont des riverains qui, devant la montée des eaux et les dégâts constatés, sont intervenus manuellement, ce qui a permis une amélioration rapide de la situation. Les articles de presse, émissions de TV, documents des services de l’État, courriers d’ACTION OUEST ont relaté cet épisode.

Par ailleurs, hors période cyclonique, lors des fortes houles notamment d’août 2017, la ravine de l’Hermitage a été ensablée par des houles successives. Ce surplus d’eau fait monter mécaniquement la nappe phréatique qui est un élément aggravant. Celle-ci inonde les caves de maisons voisines et certaines parties des berges. Avant 2006, la Mairie intervenait en creusant une tranchée dans le cordon dunaire et réglait immédiatement ce problème bien connu. Aujourd’hui, malgré les courriers et interventions de riverains à la Mairie et aux services de l’Etat depuis plusieurs mois, personne n’intervient plus laissant des riverains dans le désarroi. Aujourd’hui, en cette période cyclonique et de fortes pluies les eaux de la ravine sont gonflées et inquiètent les riverains. Pour lutter contre les inondations, une mesure jugée indispensable a été présentée, dès décembre 2002 suite au cyclone Dina, dans l’avant-projet « Aménagement des ravines de l’Hermitage et de la Saline » par la Commune et la DDE (Etat), puis 14 ans plus tard, dans le PAPI 2016 où on lit « il est proposé de mettre en place un système d’entretien et de surveillance du cordon dunaire permettant de le maintenir à la côte maximale de 1,00 m NGR ». L’Arrêté préfectoral de 2007 « portant dispositif d’ouverture des cordons littoraux en situation de risques pour la sécurité publique » précisait « l’urgence à mettre en œuvre une procédure d’ouverture des cordons littoraux… pour protéger les populations contre les risques d’inondation… ». On lit article 1 : « la DDE est autorisée à procéder, à titre préventif, à l’ouverture d’urgence en périodes cycloniques ou de fortes pluies », « en dehors de ces situations d’urgence, les communes sont autorisées ; à leur demande, sous leur responsabilité et à leurs frais, à réaliser, en tant que de besoins, des ouvertures dans les cordons littoraux, pour la protection des secteurs urbanisés riverains des rétentions d’eau créées en amont. Une convention fixant les modalités d’intervention des communes sera fixée ».

Les décrets de création de la Réserve marine en 2007 et de la Réserve de l’Etang Saint-Paul en 2008, imposent une cohérence à définir à travers les plans de gestion. Plusieurs années plus tard, nous apprendrons que ce protocole cité n’a pas été signé. Il faudra attendre l’arrêté préfectoral de 2015 pour définir les mesures liées au mode opératoire d’ouverture du cordon dunaire uniquement de l’Etang Saint-Paul. Qu’en est il pour celui de la ravine de l’Hermitage que l’on organise comme exutoire principal du bassin versant Hermitage-Saline les Bains ? ACTION OUEST est membre du Comité Départemental de la Sécurité Civile et des Risques naturels Majeurs présidé par le Préfet ou siègent notamment les services de l’Etat, les communes, les intercommunalités. Dans cette instance en 2015, nous avons posé cette problématique, présenté les contradictions que nous observions, et demandé que l’on nous fournisse, ainsi qu’à la population, le protocole d’ouverture des cordons dunaires notamment celui de l’Hermitage. Lors de la réunion du 12/12/2017, dans cette même instance, nous avons à nouveau interpellé sur ce sujet et questionné sur le transfert de compétence des communes aux intercommunalités dans le cadre de la GEMAPI dès le 01/01/2018. Si nous restons dans l’attente de la publication d’un protocole de gestion du cordon dunaire de l’Hermitage, la population exige des actions concrètes permettant d’assurer la sécurité des personnes et des biens en cette période cyclonique. ACTION OUEST demande l’ouverture du cordon dunaire de la ravine de l’Hermitage les Bains.

Eric Gence
Président d’ACTION OUEST