Di sak na pou di

Pour la philosophie et la méditation à l’école

Radjah Veloupoulé / 12 avril 2019

JPEG - 17.3 ko

« Quand on est jeune, il ne faut pas hésiter à s’adonner à la philosophie, et quand on est vieux, il ne faut se lasser de philosopher. Car jamais il n’est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’âme ».(Epictète, Lettre à Ménécée).

Partant de ce constat, il est venu à l’idée de Frédéric Lenoir, d’écrire un livre intitulé « Philosopher et méditer avec les enfants » (Ed. Albin Michel,2016), qui raconte l’aventure extraordinaire qu’il a vécue avec des centaines d’enfants à travers le monde francophone, de Paris à Montréal, en passant par Mollenbeek, Abidjan, Pézénas, Genève, la Corse et la Guadeloupe. Pourquoi en effet attendre la classe de terminale pour aborder le questionnement philosophique autour des thèmes existentiels : l’amour, le respect, le sens de la vie, les émotions, etc. Les ateliers philosophiques qu’il mène montrent une étonnante capacité des enfants à penser. Au-delà des concepts, ils y apprennent les règles du débat d’idées et développent leur discernement et une réflexion personnelle.

Parce que les enfants ont souvent du mal à se concentrer, il fait précèder les ateliers d’une courte méditation, ou pratique de l’attention, qui permet à chacun de retrouver sa receptivité sensorielle et d’être présent dans l’instant.

Pour tous ceux qui, parents, enseignants, éducateurs, souhaitent accompagner les enfants dans cette pratique de l’attention et des ateliers philosophiques, l’ouvrage propose une méthode et des outils concrets, dont un CD de méditations guidées.
Pour exemple, réflexion de Blaise, dix ans : « Une vie réussie, c’est ne pas avoir de regrets. »
Bonne écoute et lecture aux enfants et aux parents, et à tous ceux qui pensent que vivre, c’est toujours apprendre.

Radjah Veloupoulé