Di sak na pou di

Pourquoi le doute s’est emparé du Président de Région

Ary Yée Chong Tchi Kan / 4 janvier 2020

JPEG - 68.3 ko

« Si les Dionysiens le veulent, je serais leur Maire à temps plein… ». Cette phrase-clé du discours du président de Région mérite débat. En laissant l’option à une réponse négative, éventuelle, l’auteur a intégré le doute dans ce qui pourrait être son choix définitif.
L’homme nous avait habitué à plus de volontarisme. Une manifestation hors norme était préparée depuis plus d’une semaine, sur le terrain, les réseaux sociaux et les médias. L’opinion était préparée à une annonce de candidature. L’absence d’annonce a créé l’événement.

Il faut savoir que les fonctions cumulées de Présidence de Région et de Maire de Saint-Denis sont incompatibles. En avançant l’hypothèse de Maire à temps plein, il laisse planer le doute que le poste a la Région n’est donc plus une certitude. On ne quitte pas la Région Réunion pour une Commune, fut-elle la capitale.
En réalité, la plateforme électorale qui lui avait permis d’accéder au 2e mandat a éclaté lors de l’élection de la présidence du Département, rendue nécessaire après l’accession de sa Présidente au Sénat. A cette occasion, la tentative du président de Région de prendre le contrôle de l’Assemblée Départementale avait échoué. Son candidat n’a pas été élu. Le sentiment d’échec était si profond qu’il est allé jusqu’à retirer la délégation de signature au Maire de Saint-André, son vice-président. Ce dernier, savourant sa victoire, avait minimisé le coup de colère et traité l’événement par le sourire.

Cet épisode clôturait une page de la lutte d’influence que se livraient les 2 personnages. En plaçant son fils à la première vice-présidence du Département, le maire de Saint André s’est imposé dans la confrontation. Et, maintenant, c’est la Sénatrice Nassimah Dindar-autre membre de la coalition-qui se présente sur Saint-Denis, avec la caution de LREM. La Présidence de la Région n’est donc plus du tout assurée. C’est bien ce qui transpire de l’expression « Maire à temps plein ». Rejeté par ses propres amis à la Région, il fait une offre de service aux Dionysiens. L’exercice n’est pas facile.

Le jour de la grande manifestation, les conditions n’étaient pas remplies pour une annonce de candidature. La foule attendue, pour un pique-nique partage, venant de toute l’île, n’était pas au rendez-vous. La présence du maire de Cilaos en dit long sur l’état d’esprit. S’agissait-il d’un échec personnel du Président ou celui d’une équipe qui a sur-estimée ses possibilités ? Dans tous les cas, le renvoi de la décision finale aux Dionysiens est une figure de style pour sortir d’une situation imprévue. A moins que la remarque s’adressait à ses propres amis dionysiens, très présents ce jour-là, mais sans troupe.

Ary Yée Chong Tchi Kan
Fraternité réunionnaise