Di sak na pou di

Quelle autonomie et pourquoi ?

Melkali / 25 octobre 2016

JPEG - 57.9 ko
15 octobre 2010 : Roland Robert à la tribune lors de la commémoration du 50e anniversaire de la promulgation de l’Ordonnance du 15 octobre 1960, dont il fut l’une des victimes.
(Photo Toniox)

Je me souviens de ce jour dans la salle du feu cinéma Rio, de ce jour où douze de nos camarades faisaient leurs adieux à notre communauté. Allaient-ils en voyage, en congé bonifié par-delà l’océan ?
Non, ils allaient partir car ils étaient communistes et autonomistes. Ils étaient exilés et pas pour une année, pour des décennies.

Aujourd’hui, alors qu’à la seule évocation de ce moment, je ressens encore cette déchirure et j’entends encore le son de « ce n’est qu’un au-revoir », je ne puis me dire quelle injustice, mais aussi quelle victoire. L’autonomie peut aujourd’hui s’étaler dans la presse qui nous vilipendait naguère, sans réaction de nos adversaires .

Mieux, il en est même qui vont célébrer l’autonomie. Mais quelle autonomie et pourquoi ? Dois-je rappeler que l’autonomie demandée par le PCR avait pour but de développer La Réunion et de permettre à sa population de s’instruire, produire et grandir. Je me souviens d’un vieux militant qui expliquait ainsi l’autonomie dans les meetings « in zenfan quand i né, i koup lo cordon ombilical, i sépare a li de son momon pou li developpé, i ve pa dire son momon i okip pi de li, mé i fo koup le cordon pou li fé son somin » Nous étions loin de l’indépendance prônée par les adversaires.

Alors aujourd’hui que l’idée a fait son chemin et que les réalités amènent tout le monde sur les chemins de l’autonomie, il ne faut pas nous tromper ; il faut que chacun d’entre nous comprenne le sens et la portée de l’autonomie de peur de la voir confisquée par ceux qui, autrefois, la combattaient et ce pour leur seul profit.

Melkali