Di sak na pou di

Solidarité réunionnaise

Courrier des lecteurs de Témoignages / 3 juin 2019

JPEG - 17.3 ko

Ce mercredi 29 mai, Swami Advayananda qui accompagnait un des Sri Lankais accueilli à l’Ashram du Port, pour demander un document à l’Hôtel des Impôts, a été abordés par quelqu’un qui lui a reproché avec force d’héberger les Sri Lankais et de ne rien faire pour les Réunionnais. Il a insulté le Sri Lankais en le traitant de voleur de bateau et qu’il fallait qu’il retourne le plus tôt possible dans son pays…
Cet incident constitue un élément important dans notre réflexion sur ce point particulier qu’est la présence des migrants dans notre île.
S’il est vrai que c’est la première fois dans notre histoire contemporaine que la Réunion est confrontée à une immigration clandestine, massive et organisée, générant parfois une crainte compréhensible chez certains de nos compatriotes. Il faut toutefois se garder de toutes réactions impulsives si l’on veut parvenir à une solution juste, d’autant plus que le nombre de Sri Lankais sur notre île paraît dérisoire par rapport à toute la population réunionnaise - par exemple, 2 Sri Lankais sur 30 000 Portois.

Il s’agit d’un problème complexe avec des enjeux qui se situent à plusieurs niveaux : politique, administratif, judiciaire et humain. Si le Politique, l’Administratif, et le Judiciaire peuvent se donner du temps pour examiner minutieusement chaque cas, il n’en est pas de même sur le plan humain. Nous avons en face de nous des hommes, des femmes et des enfants qui, démunis et déracinés de leur sol natal, sont dans une grande souffrance morale et parfois physique. Ils réclament de notre part une aide urgente (ce n’est pas sans rappeler une partie de notre propre histoire). A chacun de prendre ses responsabilités dans la limite de ses moyens. L’action de l’Ashram du Port se situe dans ce cadre - celui de la relation strictement humaine - conformément aux principes fondamentaux de l’Hindouisme que l’on trouve dans les textes sacrés. Les Védas déclarent :,« Athiti devo bhava – Considère le visiteur comme Dieu ! »

L’association Shruti Seva Réunion, responsable de l’Ashram du Port, ne peut pas rester indifférente à la demande des frères Sri Lankais présents sur le sol réunionnais en attendant que leur situation soit clarifiée par les Autorités compétentes. L’Ashram, dans la limite des ses moyens et dans le respect du Droit, se veut être à l’écoute de tous ceux qui en ont besoin comme il l’a toujours fait dans le passé sans qu’il y ait eu médiatisation - que ce soit pour des Réunionnais ou des étrangers. N’est-ce pas là une bien belle manière de mettre en pratique notre vivre ensemble !

L’association Shruti Seva Réunion