Di sak na pou di

Un peu de courage s’il vous plaît, mesdames, messieurs les détracteur-e-s de CEVIF

Courrier des lecteurs de Témoignages / 27 octobre 2017

JPEG - 17.3 ko

Dans son édition du 24 octobre, Le Quotidien a publié une prise à partie particulièrement malveillante et malhonnête à l’encontre de notre collectif, le COLLECTIF POUR L’ELIMINATION DES VIOLENCES INTRA-FAMILIALES. Avec l’absence totale de courage et l’ignorance de toute pratique démocratique caractérisant systématiquement ce genre de prise à partie, les auteurs et /ou auteures de ce pitoyable libellé, non contents de se dissimuler derrière l’anonymat du sigle détourné de notre Collectif, se livrent à une laborieuse et misérabiliste “argumentation” essayant de le discréditer, ainsi que ses personnels et responsables.

Puisque Le Quotidien prétend, dans sa page « Courrier des lecteurs », animer une discussion démocratique, nous lui proposons de nous mettre en présence physique de ces correspondants si courageux, pour que nous puissions débattre avec eux de ce que pourrait être une véritable politique institutionnelle de lutte contre les violences intrafamiliales, et faites aux femmes en particulier. Une politique courageuse, sachant se donner les moyens de sa conduite, sans se reposer lâchement sur des associations dépourvues de visibilité et de perspectives sur le moyen et le long terme. Ainsi les lecteurs-trices du journal pourraient faire la différence entre une vision étriquée, mensongère dans sa malveillance, puérilement jalouse, et les objectifs d’ une approche audacieuse, innovante, solidaire se donnant véritablement les moyens matériels, humains, législatifs d’une politique publique digne de ce nom, pour enfin faire reculer les conséquences dramatiques de ce honteux et triste fléau des violences intrafamiliales.

Chantal Jouvenot, Présidente du CEVIF
Jean-Paul Ciret, Secrétaire du CEVIF