Di sak na pou di

« Vive la France »

Pierrick Ollivier / 9 novembre 2020

JPEG - 17.3 ko

Aujourd’hui en France, des millions de travailleurs font face à un avenir incertain. Les salariés du privé et du public, les étudiants, les retraités, les petits commerçants et artisans, les intermittents du spectacle, les chômeurs font face à une dégradation générale de leurs conditions de vie. Des familles sont condamnées à la pauvreté et à la privation.

En France, la crise du logement touche 15 millions de personnes. Le nombre de sans-abris augmente inexorablement, y compris parmi les salariés ou les retraités. 9,3 millions de personnes vivent au-dessous du seuil de pauvreté, 12 % des jeunes adultes de 20 à 29 ans sont pauvres. Le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire a augmenté ces derniers mois de 30 %. La crise sanitaire a fait basculer un million de personnes dans la pauvreté, s’ajoutant aux 9,3 millions. Le Secours Populaire constate une explosion de la misère en France. 865000 emplois ont été supprimés depuis le début de l’année. 30 % des chômeurs ont moins de 25 ans.

Mais rassurons-nous, pour d’autres tout va bien. Selon un rapport de la banque suisse UBS du 7 octobre 2020, la fortune des milliardaires français s’élève à 443 milliards de dollars et a quintuplé en 10 ans (+439 % par rapport à 2009). Les entreprises françaises du Cac40 ont versé 49,2 milliards de dividendes à leurs actionnaires en 2019, soit une augmentation de 81,5 % en 10 ans.

Je crois savoir qu’au 19e siècle déjà, un philosophe éclairé, un illuminé sans doute, avait parlé de « Lutte des classes ».

Pierrick Ollivier
Sainte-Marie