Di sak na pou di

« Yves Ethève »…« Michel Debré »… « Paule Legros »… « Max Roustanjee »…

Raymond Lauret / 1er mars 2021

JPEG - 17.3 ko

La toute récente décision de la Municipalité du Tampon de donner à une des rues de cette Cité le nom de « Yves Ethève » a suscité quelques réactions, réactions auxquelles les réseaux sociaux n’ont pas manqué de faire écho. Ce qui est reproché au Conseil municipal et à son Maire André Tien Ah Koon, c’est d’avoir choisi, pour ladite dénomination, le nom d’une personne qui est toujours en vie.

Dans notre île, ce n’est pas la première fois que le nom d’une personne toujours vivante est donné à un lieu public.

Rappelons que dans les années 1973 / 1975, la Municipalité de Saint-Denis avait choisi de donner le nom de « Michel Debré » à la Cité du Chaudron. L’ancien Premier Ministre du Général De Gaulle était alors député de la circonscription de Saint-Denis.

En 1983, la ville du Port avait proposé le nom de « Paule Legros » pour une de ses écoles primaires et celui de « Max Roustanjee » pour le boulodrome de la ville. Paule Legros avait été, dans le passé, une institutrice particulièrement appréciée au Port et Max Roustanjee était un dirigeant de la Jeanne d’Arc et de l’Association des Boules Portoises reconnu pour un engagement exemplaire. Ces deux personnes, alors toujours vivantes, assisteront à l’une et à l’autre des deux inaugurations.

A Saint-Denis, ville alors dirigée par Auguste Legros, comme au Port, dont le Maire était Paul Vergès, cela a été accepté par la population.
Pour revenir au Tampon, disons que le nom de l’actuel Président de la Ligue Réunionnaise de Football peut ne pas plaire à tout le monde. Mais, sans doute, le choix du Conseil Municipal convient-il à d’autres citoyens…

Raymond Lauret