Libres propos

Bien vu, Monsieur le Maire des Trois-Bassins...

Témoignages.re / 29 mars 2008

Pendant que, depuis son nouveau bureau à la Mairie de Nice, l’ancien secrétaire d’Etat à l’Outre Mer se montrait particulièrement sévère vis-à-vis de son parti (l’UMP) dont, disait-il, « dans les fédérations, plus personne ne réfléchit, plus personne ne travaille »...
Pendant que ses propos accusateurs (« nous ne faisons plus bouger aucune ligne, nous ne portons plus aucun message, nous n’apportons plus aucune proposition concrète »...) ont sans doute pu faire réfléchir plus d’un responsable et, espérons le, bien au-delà des cercles de la seule UMP...
Pendant ce temps, le successeur de Christian Estrosi à la rue Oudinot, Monsieur Yves Jego, débutait dans notre île son parcours de membre du gouvernement.
Passons sur le mouvement “gros cœur” des élus UMP de notre île, sinon pour dire qu’il aura on ne peut mieux montré que si le ridicule tuait, l’hécatombe aurait été sensible jeudi et vendredi. La population en général, les acteurs de “La Réunion économique” en particulier, ont pu mesurer le niveau d’enfant gâté de certains de nos élus. Mais, là-dessus, passons...
Passons et relevons, dans tout ce qu’il a dit, cette proposition de Monsieur Jégo que les spécificités de la ruralité soient prises en compte dans “le plan logement” qu’il convient de faire bouger à La Réunion.
Citons ici Florent Corée du “JIR”. Le Secrétaire d’Etat, écrit-il, a confié « à deux parlementaires - Jean-Paul Virapoullé (UMP) et Patrick Lebreton (PS) - une mission sur le développement économique et social des zones rurales. » « Les petites structures ne seront pas exclues de l’effort gouvernemental » , a affirmé hier soir le ministre. Traduction : « si les crédits de la loi programme seront affectés en priorité au secteur touristique ou industriel, le gouvernement pourra toujours puiser dans d’autres dispositifs législatifs pour y dynamiser le tissu urbain et les écarts. »
Dans son discours de politique générale prononcé le vendredi 21 mars dernier par le nouveau maire de Trois-Bassins, Roland Ramakistin soulignait qu’il y a urgence dans l’obligation pour sa commune de « se doter de réserves foncières, de façon directe ou par le biais de sociétés immobilières para-publiques ». Et Roland de préciser : « Il nous faut être prêts demain pour que se construisent sur notre territoire les logements dont notre population à venir aura besoin. Je voudrais sur ce point souligner que la topographie de Trois-Bassins, autant sinon plus que celles d’autres communes de l’île, est fortement pentue . Avec tous les maires concernés par ce problème qui pèse sur le prix de revient des logements qu’ils ont à construire, nous aurons à proposer une démarche commune auprès de Monsieur Yves Jégo, le nouveau Secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer, de Monsieur Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat chargé entre autres de l’Aménagement du Territoire ainsi que son Secrétaire d’Etat Monsieur Hubert Falco... »
Tout naturellement, le maire de Trois-Bassins concluait son propos en ces termes : « Cette démarche commune visera à ce que les crédits de la L.B.U. (Ligne Budgétaire Unique) tiennent comptent des difficultés d’adaptation au sol de toutes nos constructions et abondent en conséquence la part consacrée à nos territoires ».
Que je sache, Roland Ramakistin n’est pas en contact étroit avec Monsieur Yves Jégo, ni que ce dernier n’a pas obligatoirement été informé des propos de l’élu trois-bassinois. Que la proposition du Secrétaire d’Etat aille dans le sens du vœu de ce dernier, voilà qui montre à l’évidence qu’on peut ne pas appartenir à la même chapelle et cependant avoir des idées qui se rejoignent jusqu’à se confondre et, obligatoirement, entamer un processus de développement qui va dans le sens de l’intérêt général...
Bien vu donc, Monsieur le maire des Trois-Bassins.

Raymond Lauret