Libres propos

Coup de chapeau à Alexandre Boutié ...

Témoignages.re / 3 octobre 2007

La Direction du groupement des entreprises Eiffage et Razel conviait samedi dernier l’ensemble de leurs ouvriers de la route des Tamarins à un pot. Également invités, des élus de la Région et des villes traversées, des ingénieurs de la DDE et de bureaux d’études, les entreprises sous-traitantes... Plusieurs centaines de personnes donc qui sont toutes reparties avec un DVD qui donne la parole à ceux et celles qui pourront dire demain à leurs enfants et petits-enfants que cette "Route", ils l’ont réalisée eux aussi.

Trop souvent, le « grand chantier » est écrasé par ces dizaines de camions et d’engins de terrassements gigantesques, par ces grues qui lancent et balancent leurs bras à trente, quarante ou cinquante mètres dans le ciel. Trop souvent, le « grand chantier », c’est surtout les hauts responsables qui expliquent, décrivent, justifient devant les caméras des télévisions, à la radio ou dans les colonnes des journaux. Trop souvent, le « grand chantier », c’est un fascicule de vingt ou trente pages, rempli de photos en quadrichromie plus belles les unes que les autres...

Cette fois, outre les camions, engins de terrassements et grues qui peuplent le paysage, outre aussi les hauts responsables qui expliquent à la télé, à la radio et dans la presse, outre encore le beau fascicule et ses photos plus belles les unes que les autres, il y eut un DVD pour donner une voix, des visages, des exclamations de fierté et de reconnaissance aux hommes et aux femmes qui y ont travaillé.

Le film est émouvant, fait de témoignages simples, spontanés, entre sourires et réflexions et qui montrent combien la conviction d’être au cœur d’une exceptionnelle réussite peut révéler chez chaque homme une belle dimension.

Ainsi celui-là qui nous dit ressentir le devoir d’accueillir comme un frère l’ouvrier portugais puisque demain, s’il devait aller travailler à l’étranger, ça serait bien qu’il soit à son tour accepté.

Ainsi cet autre qui croit que ce qu’il a ici appris lui permet aujourd’hui d’envisager demain de connaître ailleurs la même fierté d’être citoyen du monde...

Coup de chapeau à Alexandre Boutié, l’auteur du DVD, qui nous avait déjà enthousiasmé avec son “Grand petit monde de la Rivière des Roches”. Déjà, l’Homme, l’Homme était au cœur des scènes de vie.

Avec la route des Tamarins, le jeune cinéaste confirme sa capacité à trouver dans le regard et dans la voix des gens simples cette grandeur qui explique que Paul Vergès a pu lui glisser que « du moment qu’on dit qu’elle est impossible, cette Route, on va la faire »...

R. Lauret