Libres propos

Des “Minorités ethniques” chinoises au papier recyclé de Suède

Témoignages.re / 10 novembre 2007

Parce que j’ai vis-à-vis de la Chine la dette de ceux qui ont eu la chance de connaître, ne serait-ce qu’un peu, une grande civilisation et un peuple attachant, je me devais ce vendredi matin d’être au Port pour accueillir Madame Du Juan, Vice-Ministre d’État de la Commission des Affaires Ethniques, qui conduit dans notre Océan Indien la Troupe Nationale des Minorités de Chine. Ceci dans le cadre du 25ème anniversaire de l’Amicale des Réunionnais d’origine chinoise.

Ce fut un moment fort, comme le sont d’ailleurs tous ceux que nous offrent les délégations chinoises qui viennent chez nous.

Mais imaginez dans la petite arrière-cour du Kabardock une Vice-Ministre de la Chine entraînant ses conseillers à faire “le rond” autour de la troupe bénédictine “Indigo”, n’hésitant pas à prendre le kayamb et à mêler le tempo des cultures ancestrales de son vaste pays-continent au rythme des roulers et des tambours de résonances africaines de la nôtre... Imaginez cette dame, habituée aux fastes des music hall de là-bas, nous offrant la spontanéité d’un sourire émerveillé devant ce qu’elle appellera notre « désarmante gentillesse » et notre bien sympathique abandon des convenances quand le protocole pèse trop...

Oui, imaginez cela et vous comprendrez que j’avais hier un bon motif pour ne pas répondre à l’invitation de M. Thierry Crop, Directeur de “La Poste de La Réunion”, qui nous conviait dans le même temps, à l’ADPE à Saint-Denis, à mieux comprendre pourquoi on peut dire que « le papier recyclé (jusqu’à 7 fois) contribue à l’entretien et au développement des forêts et non à leur destruction... ».

C’est que, pour avoir “titillé”, lors de la journée réunionnaise du “Grenelle de l’Environnement”, ceux qui emplissent nos boîtes à lettres d’une publicité que je qualifiais « d’abondante et d’agressive » et qui finit au panier sans même qu’on la lise, je m’étais ce jour-là vu reprocher par M. Crop, présent dans le même atelier que moi, de cultiver une idée reçue absolument fausse.

Un peu surpris, je m’étais renseigné. Et il est vrai que le papier recyclé, blanchi sans chlore... « chlore free »... pour ne pas agresser la couche d’ozone de la planète ou bien mélangé pour 50% de pâte fraîche de papier, participe à l’économie de nos forêts. D’immenses usines en Inde et au Japon, en Afrique du Sud, en Norvège ou encore en Suède s’y emploient.

Hier, je me devais de répondre à l’invitation (invitation-défi !) que m’avait adressée M. Crop. Hélas pour moi, il y avait la Chine. Mais, promis juré, la prochaine fois, j’en ferai ma priorité. En toute humilité...

R. Lauret