Libres propos

Les bras m’en sont tombés ...

Témoignages.re / 31 octobre 2007

J’avais pensé consacrer les lignes d’un de mes “Libres propos” à cette dame qui me semble d’autant plus attachante qu’elle a choisi de ne pas être plus longtemps “la Première” de France. Et pour que son geste soit sans nuance, elle se devait « d’expliquer les raisons de (son) choix aux Français qui se posent des questions ». Elle l’a fait, d’une façon qui rompt (tiens !) avec les bons usages qui, au moins depuis Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand et Jacques Chirac, ont fait de l’Elysée un coin de notre République où les histoires de couple se vivent derrière le sourire résigné de l’épouse.

Celle qui n’est pas allée voter pour son mari le jour où 53% des électeurs de France en faisaient le Président de notre République parce que, expliquera-t-elle, « ... je n’étais pas bien... j’ai préféré ne pas me montrer, ne pas m’exposer... », celle qui ne s’est pas sentie capable d’aller dîner chez les Buch alors qu’elle était aux Etats-Unis en vacances avec son Président de mari, oui, cette dame là mérite qu’on dise tout haut qu’on lui trouve du panache et de la classe, derrière un fantastique besoin de ne point paraître et de ne pas être fréquentée parce qu’elle est surtout « la femme de... ».

J’avais donc pensé consacrer les lignes de mes “Libres propos” de ce jour à Cécilia.

Et puis, hier matin, sans doute comme vous, j’ai entendu que, dans la foulée des 77 propositions du rapport Balladur sur les institutions remises à Nicolas Sarkozy ce lundi 29 octobre, propositions de “modernisation” qui passent en revue des questions telles que le mode de scrutin législatif, les pouvoirs du Président de la République ou encore la fin du cumul des mandats, j’ai donc entendu que, dans la foulée donc du rapport Balladur, « une note » circulait suggérant... que le salaire du Chef de l’État soit doublé !

Nous sommes quelques-uns à ne pas avoir cru alors que nous avions bien entendu.

Les bras, en tout cas, m’en sont tombés. Car je n’arrive pas à penser qu’une telle « note » n’ait pas reçu l’aval du locataire de l’Élysée avant d’être distillée sur une chaîne de télé. Chercher à doubler un salaire déjà fort confortable, telle serait donc la bonne idée avancée, alors que tant de problèmes importants ont été mis sur le tapis et ont besoin d’être expliqués, expliqués et encore expliqués aux Français !!! Brrr...

L’espace d’un instant, je me suis demandé s’il ne faut pas croire que Cécilia en connaît davantage que le citoyen lambda sur ces faiblesses que son ex-époux tente de refouler et que, une fois qu’elle eut « emmené Nicolas là où il fallait qu’il aille », elle s’en est allée à son tour, cessant ainsi d’être « la femme de... ».

L’instant passé, je me suis repris : cette info ne peut être qu’une intox. Autant de maladresse et de mauvais goût ne peuvent nous arriver du sommet de l’État.

R. Lauret