Libres propos

Sa malle de poudre de perlimpinpin à la main, il veut « rendre le Portois polyglotte ». Rien que ça !

Témoignages.re / 19 janvier 2008

Occupé - sans doute même préoccupé - à expliquer à qui veut l’écouter, premièrement qu’il va - vous allez voir ! - « rendre le système scolaire portois performant pour la réussite des enfants », l’Education Nationale et ses fonctionnaires étant donc incompétents... Que, secondement, dans la foulée, il va « aider les parents dans l’éducation de leurs enfants »... Qu’ensuite, rien que ça, il va « rendre le Portois polyglotte » et développer « l’accès des portois aux N.T.I.C » afin, veuillez ne pas rire ni même sourire, de « former une élite solidaire avec la population réunionnaise à partir du Port »... Occupé donc à expliquer cela et mille autres promesses qu’il va réaliser, sa malle de poudre de perlimpinpin à la main, le charlatan brillait jeudi soir par son absence quand le Conseil Municipal du Port examinait les Orientations Budgétaires pour 2008.
Il est vrai que Philippe Cadet ne faisait alors que prolonger son jeu de la chaise vide, un jeu dans lequel il a entraîné tous les autres élus qui étaient en 2001 avec Alfred Murcy et qui n’ont manifestement pas été convaincus par ses capacités de nouveau leader. C’est que l’on ne séduit pas « ses amis » en passant son temps à répéter « qu’au Port, rien n’a changé », que « Le Port est la ville de la violence », que « les élus du Port sont des sectaires », j’en passe et des meilleures... C’est que l’on peut être de droite et ne pas gober les bobards du premier venu.
Jeudi donc, M. Cadet n’était pas là pour donner son point de vue de conseiller municipal sur un ordre du jour qui, longuement, a mis en évidence l’avenir de la cité maritime : la livraison de la ligne du tram-train, le démantèlement de l’actuelle usine de production d’électricité du Titan, la réalisation de la darse de grande plaisance et l’avancement significatif du projet « Ville et port » ainsi que celui de l’opération « Mail de l’Océan », la clôture des entreprises de RHI de Say-Piscine, de l’Epuisement, du Centre-Ville et de la Rivière des Galets. Longuement encore, le Conseil Municipal a examiné l’opération de protection du Littoral Nord, la nécessité de nouveaux équipements en eau potable, l’aboutissement de la FAC, la mise en œuvre, dans le cadre de la convention ANRU, de la modernisation des cités Léon de Lépervanche et Raymond Vergès, sans omettre de souligner que «  Le Port ville solaire  » se met en place et en avant.
Et puis encore, de nombreux autres chantiers et études à poursuivre ou à ouvrir en matière d’environnement, de voiries et bâtiments divers, d’aménagement, d’animation et de politique sociale. Soit près de 49.000.000 d’euros au titre de dépenses de fonctionnement et 25.000.000 d’euros en matière d’investissement.
« Seulement ça ! » se serait assurément exclamé Philippe Cadet s’il avait été là, lui qui promet de raser gratis et de jouer au Père Noël en ces temps de restrictions budgétaires pourtant annoncées par le Gouvernement.
Mais il n’était pas là. Et ils se sont contentés, ceux qui y étaient, à se dire qu’il leur va falloir encore et toujours serrer les coudes et toujours faire preuve de rigueur pour continuer à avancer.

Raymond Lauret