Oté

La fin d’in mond lé pa loin é sré plito in bon nouvèl pou l’imanité

Justin / 16 séptanm 2020

JPEG - 43.6 ko

In zour, néna bien lontan, mi rapèl Dr Raymond Vergès lété la kaz é li t’apré koz èk mon papa-moin pti mi ékout. Ala ké li di : « Féliks, in zour ou va oir dolo va sort bord’mèr pou alé dan la montagn ! ». Moin la trouv kozman-la lété in pé bizar pou mon pti sèrvo amoin, pars mon mète lékol téi di toultan dan la klass : « Dolo i sort la montagn épi li sava dan la mèr ! ».

D’in koté dizon néna la natir, épi l’ot koté néna lo gro kèr d’moun, i pans zot i pé tourn la natir, dont aèl, pou soumète aèl son kat volonté. Pandan in bon koup de tan demoun la pans in kékshoz konmsa lété dann la natir dé shoz : l’om sé lo roi épi la natir li doi akout lo roi. Mé ni oi bien néna kékshoz i klosh pa ladan.

Akoz sré nou lo roi ? Akoz sré pa bann zinsèk lo roi ? Sansa bann zanimo sovaz ? Akoz lo roi sré pa sinploman in pti viris lé pa ankor né-sansa li lé déza é li tard pa pou fé konprann anou nout doulèr… fé konprann anou kosa ksé kosasa. Lé vré nou néna la parol, lé vré sé l’om la fé bann sivilizasyon, lé vré nou lé kapab fé lo bonèr dé l’om… Mé antansyon ni pé fé galman son malèr.

Zordi ni di lo mond lé riskab disparète par rapor réshofman klimatik, par rapor lo rolèvman lo nivo la mèr, par rapor tout sort kalité manipilasyon ni nyabou fé, pou mète anou anlèr. Mète anou anlèr ? Non mète larzan an l’èr. Ala ké nou la invant in n’afèr é ala ké sète afèr l’apré dépass anou, obliz anou viv son lozik la dominasyon, l’ésploitasyon, la déstriksyon.ala ké li fé marsh anou dsi la tète !

Mi antann déza in pé l’apré di dann mon zorèye : « Justin la fine fou ! Oila ké li kroi la fin di mond lé pou domin matin ! ». Non ! Mi kroi pa la fin di mond lé pou domin matin. Dabor mi pé di : « la fin d’in mond lé pa loin é sa sré plito in bon nouvèl pou l’imanité ».



Inn modékri, inn ti lavi, inn komantèr ?

Signaler un abus



Bann modékri andann forom






  • Confiance en l’avenir. En la science et l’intélligence des Hommes. En attendant, éduquer les jeunes pour consommer moins, ne plus croire que le bonheur c’est d’avoir toujours plus, même si c’est à la mode, halte au gaspillage de matières premières, d’énergies, et développons le recyclage, utilisons les moyens propres pour circuler, comme le train "Ste Rose-St Joseph", les téléphériques de St Denis ou encore celui de St Leu Cilaos pour aller manger des lentilles là haut. Puis, oubler la voiture pour faire 500 m. Bref, il y a du boulot, même si et sans doute ailleurs, pensons à la région, MAdagascar, Maurice, Rodrigues, Mayotte... On verra bien si les décideurs sont présents, actifs, conscients de tout ce que l’on voit, vit, déséquilibre, pollution, bruit inutile, poussières, déchets jettés n’importe où jusque dans les ravines, et hop, ni vu ni connu, je balance tout là bas, et dans les rivières, la mer aussi, quel gâchis, une honte. Vivre de manière égoiste, individualiste, c’est vraiment pas raisonnable, surtout quand on pense à ceux, celles qui viendornt vivre après nous sur cette unique planète habitable, que l’on aura bouzillé pour le profit s’une poignée d’irresponsables à la vue courte, vraiment courte, le réchauffement climatique le prouve, tout s’accélère, il y a urgence, et ce n’est pas une fake new. Arthur qui tousse en vélo, mais qui espère mieux.

    Article
    Inn modékri, inn ti lavi, inn komantèr ?