Oté

Sommes-nous fidèles aux combats de Gandhi ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 15 mars 2019

Un magnifique colloque s’est déroulé le samedi 9 mars dernier à la Salle Don Bosco de Saint-Denis dans le cadre de la célébration réunionnaise tout au long de cette année du 150e anniversaire de la naissance du Mahatma Gandhi, ce célèbre penseur indien à dimension universelle et militant anti-colonialiste, né à Porbandar le 2 octobre 1869 et mort assassiné à Delhi le 30 janvier 1948. Il y a bien des leçons à tirer de cet événement, organisé par le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR), présidé par Idriss Issop-Banian, qui a notamment rappelé en ouverture du colloque sur le thème ‘’Le Mahatma Gandhi et les religions’’ que pour Gandhi « tous les hommes sont frères » et que « le bien de tous est notre devoir ».

JPEG - 46.9 ko
Les intervenants au colloque sur ‘’Le Mahatma Gandhi et les religions’’

Au début du colloque, Ragesh Othayoth, du Centre Culturel Indien à La Réunion, a présenté un très beau documentaire sur les pensées humanitaires de Gandhi, en chantant « Appelez Vaishnavas (‘’adorateurs de Dieu’’) ceux qui ressentent la douleur des autres ». Ensuite, le Swami Advayananda a notamment rappelé que Gandhi n’a cessé de lancer des appels au peuple indien « qu’il se réveille pour être libre » et qu’« il s’est inspiré des textes hindous et d’autres religions pour appendre à être endurant ».

Seconde intervenante : Neyman Damour, représentante de la Communauté Baha’ie de La Réunion, qui a souligné que Gandhi « croyait en l’unité des religions, car elles ont pour but d’unir les humains en faveur d’un changement radical pour construire la justice et la paix ». Le philosophe Farouk Issop a pris le relai en rappelant qu’en 1924, Gandhi « a fait l’éloge d’un musulman altruiste pour combattre l’égocentrisme » et que « dans le Coran de nombreuses pensées ont inspiré Gandhi dans ses combats anti-colonialistes ».

Un débat très intéressant

Le colloque a continué avec le Père Isaïe Audhuy, prêtre de Terre-Sainte à Saint-Pierre, qui a expliqué comment tout au long de son parcours d’avocat et de militant, en passant par la Grande-Bretagne, l’Afrique du Sud, l’Italie et bien sûr l’Inde, « Gandhi s’est dit à la fois chrétien, hindou, musulman, juif et ouvert à tous les prophètes du monde ». En même temps, « Gandhi a inspiré beaucoup de chrétiens occidentaux humanistes, comme par exemple l’Alsacien Albert Schweitzer », le célèbre philosophe, pasteur, musicien, médecin humanitaire, écologiste et combattant contre les armes nucléaires devenu premier français Prix Nobel de la Paix en 1952.

Ces exposés ont été suivis par un débat très intéressant, animé par Omar Issop-Banian, secrétaire du GDIR, auquel ont participé de nombreuses personnalités religieuses et culturelles réunionnaises, comme Mgr Gilbert Aubry, Sabine Armoudom, le Dr Selvam Chanemougame, Sangpo Thubten… Toutes ces interventions ont encouragé le public à s’inspirer à La Réunion des pensées et des actions de Gandhi, dont on trouve déjà plusieurs statues, rues et autres espaces publics portant son nom dans diverses communes du pays. Et tout cela nous incite à nous poser la question : sommes-nous fidèles aux combats de Gandhi pour les grandes causes humaines, comme à ceux d’autres combattants de la liberté ayant marqué l’histoire universelle au 20e siècle, comme par exemple Martin Luther King, Nelson Mandela et Paul Vergès ?

Roger Orlu