Agenda

Parmi les rendez-vous culturels de la semaine

Conférence sur ‘’la coévolution plantes-insectes à La Réunion’’

Témoignages.re / 14 janvier 2019

Voici quelques informations sur des rendez-vous culturels de cette semaine, reçues et transmises par le Cercle Philosophique Réunionnais, présidé par Jocelyn Clain (mail : jclain974@gmail.com - téléphone : 0692 27 25 50 - cerclephilo974@gmail.com).

• Tout d’abord, nous vous rappelons cette invitation de MASCARIN JARDIN BOTANIQUE à sa conférence du vendredi 18 février à 18h sur ‘’la coévolution plantes-insectes à La Réunion’’. Une conférence présentée par Nicole Crestey (voir l’affiche en pièce jointe).

• Nous vous transmettons cette invitation de ALBOUCQ Benjamin (b.alboucq@le-refuge.org) à la Galette des Rois du Refuge : « A l’occasion de cette nouvelle année 2019, Le Refuge de La Réunion a le plaisir de vous convier à sa traditionnelle Galette des Rois, qui se déroulera dans ses locaux le 24 janvier 2019 à partir de 17h. Après une profonde restructuration, notre association renaît ! Aussi, il me plaira de vous présenter nos bénéficiaires, la nouvelle équipe de bénévoles ainsi que nos missions et objectifs. Veuillez confirmer par retour courriel votre présence pour le 15 janvier 2019, terme de rigueur. Benjamin Alboucq, Volontaire Le Refuge La Réunion, Pôle "développement/partenariats" - Tél : 06.92.14.36.47 ».

• Nous vous transmettons aussi ce message de François Maugis : L’homme aurait-il définitivement déraillé ?

De nombreux auteurs, de nombreux scientifiques découvrent et nous expliquent depuis quelque temps que les choses de la vie sont beaucoup moins simples que ce que l’on croyait jusqu’à présent. La maxime : « Plus j’apprends plus je prends conscience de l’énormité de mon ignorance », n’a jamais été aussi vraie. Adieu nos certitudes, bonjour l’inconfortable incertitude.

Prenons le cas d’une espèce animale très particulière. Notre grande famille des mammifères n’est pas née d’hier. Si l’on s’en tient à la génétique et l’épigénétique, cette longue histoire a laissé des traces dans notre cerveau, dans notre comportement. En tant que mammifère, nous avons subi une curieuse évolution. En effet, cette famille animale est apparue sur Terre il y a 240 millions d’années et a vécu terrorisée par la présence des dinosaures pendant plus de 150 millions d’années. Mais, avec leur disparition, le calvaire de notre famille de mammifères, ne s’est pas arrêté. Il y eut ensuite l’apparition de mammifères carnivores tout aussi dangereux et terrifiant que les dinosaures. Et cela a duré quasiment jusqu’à la période préhistorique, soit plus de 60 millions d’années. Pourquoi croyez-vous que nos ancêtres étaient perchés dans les arbres ? Qui sont donc nos ancêtres les Anthropoïdes ? Une famille de mammifères soumis, ayant vécu dans la terreur pendant plusieurs millions d’années ? Si l’on en croit ces fameuses règles de la génétique et de l’épigénétique, cela laisse des traces. D’ailleurs, pour ce qui est des humains proprement dit, cela se complique. La station debout entamée il y a 6 millions d’années, ne lui a pas réussi. Le bassin de nos femelles s’étant considérablement rétrécis, ne sont parvenu à naître que des petits humains prématurés. Et voilà la raison pour laquelle nous sommes le seul animal à ne produire que des enfants immatures que l’on doit élever et aider à survivre pendant plusieurs années. Le petit poulain gambade sur ses quatre pattes, quelques minutes à peine après sa naissance. Cela fait mal de savoir que nous sommes tous les descendants de prématurés, c’est pourtant l’exacte vérité (1). Connaissant cette histoire, beaucoup de choses pourtant s’éclairent. C’est un peu comme un enfant mal dans sa peau qui découvre sur le tard, ses véritables origines. Ça fait mal mais c’est indispensable pour se construire.

Au vu de tout cela, peut-on continuer à dire que l’homme n’est pas animal ? Pire que tout, peut-on continuer à dire que l’homme est un être supérieur ? Pas si sûr. Certains penseurs, certains philosophes, en tout cas, ont franchi le pas. Ayant tant subi, l’homme serait en réalité un sous-produit de la création, un être veule, soumis, agressif et quasiment schizophrène et notre prétendue intelligence ne servirait qu’à masquer cette tare congénitale. Sa folie des grandeurs et du « Toujours plus » ne serait qu’une réaction violente aux souffrances du passé. Et, nous le savons aujourd’hui, la colère, même rentrée, peut faire bouger les montagnes. Nous nous contentons de détruire notre planète. Alors, être supérieur ? Je vous laisse juge.

(1) Ref : SAPIENS de Harari - Ed. Albin Michel.

François-Michel MAUGIS, La Réunion, Économiste, écrivain, philosophe et conférencier - http://www.assee.fr

• Vous trouvertez en pièce jointe, avec un peu d’avance, une invitation au SALON DE LA FERME EN VILLE – JARDINS & PRODUITS DU TERROIR “En route vers le bio” 13 au 17 mars 2019- Saint-Denis de La Réunion.

• Enfin, nous vous transmettons le billet philosophique publié ce vendredi.

Si vous avez d’autres informations culturelles à nous faire transmettre ainsi que des adresses mail d’ami-e-s et connaissances pour accomplir cette tâche, merci d’avance de nous les envoyer. Salutations cordiales.

Cercle Philosophique Réunionnais