Culture et identité

Adoption de la loi protégeant les langues régionales : une avancée pour la langue créole

Lantant LLKR salue la décision des députés

Témoignages.re / 9 avril 2021

« Yèr aprèmidi, bann député la voté pou défann lo droi marmay aprann avék zot lang, zot kiltir !
Nous sommes heureux que la loi relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion ait été votée ce 8 avril 2021. D’autant plus heureux que nous œuvrons depuis le début de l’année en tant que relais local de la Fédération pour les Langues Régionales dans l’Enseignement Public. »

JPEG - 293.1 ko

Notre association, Lantant LLKR, avait donc engagé des rencontres en ce sens avec les députés réunionnais depuis janvier 2021 (publications des 8 et 15 mars).
Nous avions également interpellé les différents acteurs politiques afin de proposer un travail conjoint sur la politique linguistique (publication des 8, 22 février, 18 et 29 mars).
Nous avons multiplié les communications et avions pu exposer assez longuement notre fil directeur lors de l’émission radio « on en parle » sur Réunion 1ère (publication du 19 mars).

Notre objectif reste celui d’informer et de défendre le droit pour chaque enfant d’apprendre avec sa langue et sa culture.
L’adoption de cette loi donne les moyens d’élargir l’offre d’enseignement en langues et cultures régionales. Belle opportunité qui reste à concrétiser. La difficulté à obtenir des chiffres sur le déploiement des dispositifs est réelle. Nos données oscillent entre l’hypothèse basse (publication du 8 février) où 2100 élèves sont concernés sur 220000 soit 1% et l’hypothèse (très) haute où 10000 élèves sont concernés sur 220000 soit 4%.

Cela laisse entrevoir le chemin à parcourir pour que chaque parent désirant inscrire son enfant dans un dispositif ait le choix de le faire.
Nou tienbo.