Culture et identité

Alon fé viv ansanm la lang kréol lo pèp rénioné !

Bo lansman lo Konkour LanKRéol 2019 – ‘’Pri Daniel Honoré’’

Témoignages.re / 22 février 2019

Ce jeudi 21 février, à l’occasion de la Journée Mondiale de la langue maternelle, au siège du Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement à La Réunion, présidé par Roger Ramchetty, a été lancée la 15e édition du Konkour LanKRéol, appelé cette année pour la 1ère fois ‘’Pri Daniel Honoré’’, en hommage à ce grand zarboutan nout kiltir, décédé en octobre dernier. Lors de la conférence de presse tenue pour lancer ce konkour fonnkèr, les divers organisateurs et partenaires ont lancé un vibrant appel à tous les Réunionnais à « dépoz zot tèks », en soulignant avec force l’importance de cultiver notre langue pou fé viv ansanm la lang kréol lo pèp rénioné ! Voici de larges extraits de la présentation de cet événement remise aux médias.

JPEG - 65.6 ko

Le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement (CCEE), en mémoire au grand zarboutan de la culture réunionnaise et à la langue créole, a décidé d’associer, légitimement, le nom de Daniel Honoré au concours littéraire LanKRéol. Initiateur de ce concours en 2004, il l’a toujours soutenu durant ces 14 éditions. Ce concours s’intitulera désormais : « LanKRéol – Pri Daniel Honoré ».

À travers ce concours littéraire dans la langue régionale, les membres du CCEE, institution qui représente la société civile locale organisée, œuvrent pour la défense et la promotion du créole réunionnais. Il est maintenant admis, comme l’Unesco le rappelle, qu’une langue qui ne s’écrit pas finit par disparaître. Pour que les langues résistent, il est ainsi nécessaire qu’elles se renouvellent, par le biais de la littérature principalement. L’ambition du CCEE, en encourageant l’écriture du créole réunionnais par le concours LanKRéol, est de favoriser le développement de cette langue en tant que langue de communication et langue de culture. L’Union pour la défense de l’identité réunionnaise (UDIR) et la Ligue de l’enseignement – Fédération de La Réunion, sont les partenaires naturels de la mise en œuvre de cette manifestation littéraire.

• Pourquoi un concours en langue créole ?
Parce que c’est la langue maternelle de la majorité des Réunionnais ; parce qu’elle est tout à fait apte à transposer l’imaginaire réunionnais, riche en contes et légendes, et à exposer le rapport de l’Homme réunionnais au monde ; parce qu’elle fait partie intégrante de l’identité réunionnaise ; parce qu’une langue non écrite est une langue en danger ; parce que même si, favorisée, notamment par les besoins liés à l’enseignement, elle connaît un développement croissant, la littérature en créole réunionnais a encore besoin d’être stimulée, encouragée, reconnue.
L’engouement pour le Pri LanKRéol en quelques chiffres : Depuis 2004, ce sont 145 candidatures, 228 œuvres examinées et 30 auteurs primés et remarqués. En 2016, ce sont 15 candidatures, 23 œuvres examinées et 6 auteurs primés et remarqués. En 2017, 16 candidats, 29 manuscrits enregistrés et 4 auteurs primés et remarqués. En 2018 : 62 participants, pas moins de 500 tèks qui ont été enregistrés, 3 auteurs primés et 5 auteurs qui se sont vu décerner la mention koudkèr par le jury. 1er pri : ‘’Ouroboros’’ de Sylvain Gérard sinonsa Gouslaye ; 2e pri : Mathieu Vayntilingom sinonsa Socko Lokaf ; 3e pri : Fonnkèr pou Aka de Cathy Singaïny.

• À qui s’adresse le concours LanKRéol ?
Ce concours est ouvert à tous sans condition de résidence sur le territoire réunionnais. Dans le cas de participation d’un candidat mineur (de plus de 15 ans), une autorisation parentale doit être fournie lors du dépôt du dossier.
Comment participer au concours LanKRéol ? Proposer, en créole réunionnais 5 textes maximum, s’ils sont distincts les uns des autres, ou plus de 5 textes, uniquement s’ils s’inscrivent dans une unité thématique.
Quelles sont les règles du concours : se reporter au règlement. Les textes présentés doivent être écrits dans un système graphique cohérent et dans une forme faisant appel aux outils de la poésie pour produire des effets de sens. De manière à laisser libre cours à la créativité des candidats et compte tenu du fait que la graphie du créole réunionnais n’est pas encore standardisée, les organisateurs ont fait le choix de n’imposer aucun thème, ni système graphique. Toutefois, la graphie utilisée devra être cohérente.

• Où retirer le dossier ?
Le dossier d’inscription, composé du règlement du concours, de la fiche d’inscription, des autorisations de publication & de modification de forme des œuvres ainsi que des critères de sélection des œuvres, est à retirer auprès du CCEE au 34, rue Sainte-Marie, à Saint-Denis de La Réunion ; il est aussi à demander par mèl : ccee.lareunion@cr-reunion.fr ou sur le site internet www.ccee.re dès le 21 février 2019.
Quelle est la date limite de dépôt des œuvres ? Les participants ont jusqu’au vendredi 14 juin 2019, pour envoyer leurs œuvres : par voie postale en recommandé avec accusé de réception au CCEE les œuvres tapuscrites sous format papier, complété d’un format numérique modifiable (.odt ou.doc) sur clé USB, ou adressé par courriel à l’adresse suivante : marie.sautron@cr-reunion.fr (nouveauté)

• Quelle est la composition du jury ?
Annie Darencourt - Sylvain Gérard (lauréat du concours lanKRéol – Fonnkèr 2018) - Vanessa Hervé - Danièle Moussa - Barbara Robert - Patrice Treuthardt (président du jury) - Stéphane Waro.
Quelle est la date de la remise des prix ? Ce concours littéraire s’achèvera par la remise des prix décernés par la Région Réunion et le CCEE, au lauréat de chaque catégorie d’œuvre, lors d’une manifestation qui sera organisée dans le cadre de la somèn kréol (date non arrêtée, 25 ou 26 octobre).
Quels sont les prix attribués ? Les lauréats des prix LanKRéol seront récompensés par : 1er prix d’une valeur de 2.500 euros, 2e prix d’une valeur de 1.500 euros, 3e prix d’une valeur de 1.000 euros ; par l’édition collective des œuvres des lauréats par le CCEE ; et par un chèque cadeau dans une librairie de La Réunion offert par le CCEE. En plus des 3 premiers prix, des mentions koudkèr peuvent être décernés par les membres du jury.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La langue kréol c’est surtout un parlé et je pense que personne n’a le droit de penser pour nous, encore moins à donner "l’orthographe". Ceux qui ont défendu le créole en s’exprimant devant les médias ou autres. Ceux qui par des écrits, des texte, des romans etc . Pour en prendre un exemple M Kichenapaidou, il suffit de lire ses écrits d’il y a plus de 40 ans pour s’en rendre compte, mêm Danyel Waro dans le premier écrit Roman dan la Geôle en Franss. Un chacun applique l’orthographe des mots selon la prononciation et rendre lisible pour la plupart des gens.Langkréol , text, ansamB ...Konkour ? si la langue a survecue beaucoup d’expression se sont perdue,et sont à retrouver. Ces expressions qui donnent une image "Ti pé don" "kass le kui" Comme dit la chanson laiss losé langage papa, momon l’a donne à nous.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bravo ! Oui bravo ! Mais vous savez comme moi que notre langue est parlée dans le monde entier : Canada, Allemagne, Nouvelle Calédonie, Madagascar , Australie...et par plus de 200 000 personnes en France Métropolitaine. Dommage que ce concours soit réservé aux seules personnes qui habitent sur le" territoire Réunionnais". Une langue , surtout si elle est notre langue maternelle n’a pas de frontière.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ce concours est ouvert à tous sans condition de résidence sur le territoire réunionnais.
    sans condition de résidence sur le territoire réunionnais.

    Article
    Un message, un commentaire ?