Culture et identité

Des Malgaches rendent hommage aux victimes de la répression de 1947

Recueillement au pied des totems de la place Pierre Sémard au Port

Manuel Marchal / 6 avril 2019

En marge de l’ouverture du Festival du film citoyen au Port hier soir, une cérémonie organisée par des associations malgaches a rendu hommage aux victimes de la répression de la révolte de 1947.

JPEG - 145.2 ko

Ce 5 avril à la place Pierre Sémard du Port, des associations culturelles malgaches s’étaient donné rendez-vous pour commémorer la mémoire des victimes de la répression de la révolte de 1947. Cet hommage était présidé par Charlotte Rabesahala, qui rappelait que cette initiative coïncidait avec le Nouvel An. La cérémonie débuta donc par une bénédiction donnée par le doyen de l’assemblée.

Elle se poursuivit par une évocation historique de la répression, avec la description d’exactions des colonnes infernales de l’armée coloniale qui dévastèrent pendant plus d’un an Madagascar, poussant à mourir de faim des milliers de personnes.

Il fut alors procédé à l’allumage de 7 bougies, une pour chaque grande province de Madagascar et une pour La Réunion, afin de symboliser le lien entre La Réunion et la Grande île. Elles furent déposée au pied d’une sculpture composée de trois totems funéraires réunionnisés reliés par une structure métallique représentant une victime de la répression de 1947 tuée par balle.

Un drapeau rouge et blanc, signe de ralliement des révoltés de 1947, fut alors dressé sur la scuplture. L’hommage se conclut par le chant de l’hymne du Mouvement démocratique pour la rénovation malgache (MDRM), organisation dominant la vie politique malgache dissoute par l’administration coloniale dès le début de la révolte.

M.M.