Culture et identité

“Domin in not soley”, fondkèr rényoné

Sortie du premier album de Franswa Sintomer

Témoignages.re / 5 juin 2007

Ce fervent défenseur de la culture réunionnaise a décidé de sauter le pas. Après toutes ces années de prestations dans les kabars aux 4 coins de l’île, Franswa Sintomer, également connu pour ses tisanes, nous fait découvrir ses talents de chanteur de maloya traditionnel. « Nou fé maloya dopi lontan et nou la voulu fé du konkré », explique Franswa Sintomer.

Le chanteur se caractérise comme une personne de terrain et c’est donc avec un peu d’appréhension qu’il a pris le chemin du studio Kaloubadia à St Joseph.
Entouré de Richard Grondin, batteur de rouleur, de Tatiana Epiphana pour les chœurs et de son ami de toujours, Jean Claude Vyader, musicien, Franswa Sintomer a passé des heures à répéter. La plus grande difficulté était, selon lui, de s’adapter à ce nouvel environnement. En effet, habitué à chanter devant un public en plein air lors des kabars, l’ambiance était, pour le moins, différente.
Sorti à 1.000 exemplaires, l’album compte 8 titres écrits par Franswa Sintomer. Plusieurs titres datent de 20, 15 ou 10 ans, mais selon l’artiste, « les paroles que j’ai écrites sont toujours d’actualité. Cet album, c’est aussi pour passer le relais et j’espère que les jeunes entendront le message ». Son album est un hymne à La Réunion, à l’identité réunionnaise et à la langue créole, avec des chansons engagées et militantes qui se mêlent d’autres, plus légères, sur la nature comme « Dalon mon dalon » ou encore « Ti lapya ». C’est ce qui fait la différence entre l’homme d’hier et d’aujourd’hui. Le temps l’a peut-être adouci, aujourd’hui, Franswa Sintomer ne chante pas seulement la dure réalité de la vie mais aussi la nature ou l’amour.
Conscient que certain titre va peut-être « dérangé », car « il y a des textes qui tombent sous le coup de l’actualité, ce sont des titres engagés », notamment la 3ème chansons, le militant culturel souhaite renouvelé l’expérience et espère sortir d’autres albums aussi réussis que celui-là.
Le titre 4 « Dalon mon dalon » invite tout le monde à se pas s’égarer et à suivre le chemin que nos ancêtres ont tracé. « Ce titre fait référence à mon histoire. Face au modernisme, si on ne veut pas tomber dans le “travers”, il faut marcher dans le sentier et ne pas seulement prendre l’autoroute dans sa voiture ».
Je vous laisse méditer sur ces paroles, en entendant, l’album de Franswa Sintomer “Domin in not solèy” est en vente à partir de cette semaine chez les bons disquaires de l’île.

SP


Lo drapo kiltirel rényoné

Sur l’arrière de l’album de Franswa Sintomer, on peut voir le drapeau culturel réunionnais. Mais quelle est sa signification ?
Lo drapo kiltirel rényoné la fénésans raport nana in takon militan kiltirel téi domann. An plis in tralé anparmi zot té argroupé anndan bann zasosyasyon nana dan zot règlomandlwa in pwinndvizé i tyinbotak sanm la kiltir rényoné. Porézon mandoné lo Mouvman Lantant Koudmin, la désid fé in lankèt èk bann militan Kiltirel épi lézot moun.
So lankèt la komansé an févriyé 1995 po fini an févriyé 1997. Lo rézilta so lankèt la èd désidé san mayaz, bann koulèr i tyinbo fransvérité sanm la kiltir rényoné.
Lo koulèr rouz i arprézant so volkan la fénésans Larényon épi an minm tan li arprézant lo batay bann militan kiltirel la anvoyé po la liberté.
Lo koulèr zone i arprézant lo solèy.
Lo koulèr nwar i arprézant in morso listwar bann zansèt zésklav konm bann zésklavazis sanm la Frans kolonizatèr so lépok si la tèr rényoné.
Lo koulèr blé-syèl i arprézant lo syèl èk Loséan Indyin.
Lo Koulèr ver i arprézant bann karodbwa, i fé lo vézétasyon rényoné.
Lo maryaz tout so bann koulèr i arprézant lo zanbrokal kiltirèl la fénésans larkansyèl linité rényoné.
Bann rényoné konm bann breton, bann kors, bann bask ,bann zoksitan nana in lidantité kiltirèl prop-azot.
Sak group domoun nana zot prop manir-war. Lo pwindvizé dan lo finfonnkèr so drapo kiltirèl rényoné lé fénésansé po arprézanté lidantité kiltirèl rényoné.
Porézon alerdzordi dann tout bann manifestasyon kiltirèl, lo rényoné i pé lèv anlèr san movéfon sanm dinité so bann koulèr.

Source : www.renyone.net