Culture et identité

Fé ri la bous pou fé travay léspri

Téat la Kour à Ti Kaz Iva

Témoignages.re / 11 juillet 2008

Il y a le théâtre d’Avignon (qui commence), il y a le théâtre in situ comme pour Vol Somin Kann (à Beaufond encore en ce moment) et puis il y a Téat la kour, aussi in situ puisque le dernier spectacle “I Shap pa” est à l’affiche ce soir. Ousa ? Ti kaz Iva, dann Sodron.

JPEG - 15.1 ko
En salle, la lumière et le son sont intimement liés aux jeux des acteurs, et dans l’espace public ? A voir. (Photo FL)

En attendant le DVD, prévu pour novembre 2008, il est possible, ce soir, de passer la soirée dann somin, avec Téat la Kour, qui joue dans le quartier du Chaudron, à Ti Kaz Iva, juste au-dessus de la cité Cow-boy. Initiative privée dans l’espace public, communication directe avec domoun.

Croisée culturelle

Installé à la croisée, Ti Kaz Iva est devenu le lieu où, au hasard des jours, on peut croiser le leader d’un groupe tel que Kom Zot, ou encore l’homme qu’on appelle Kaf Malbar ou encore Erick Isana... et d’autres encore. Carrefour culturel donc, simple baraque, presque une petite boutique, juste un ombrage et un bout de verdure où s’attabler pour manger un gazon. La dernière fois, c’était Danyèl Waro qui donnait un kabar à Ti Kaz Iva. Ce soir, ils seront trois lascars, avec un nouvo goni la blag.

En conscience

“I Shap pa”, c’est la mise en scène d’une soirée audiovisuelle, la reconstitution des réclames de films, des reportages du journal, du débat politique... Un prisme convenu qui permet d’explorer plusieurs angles de la réalité avec en prime l’œil ethnologique de tout humoriste et surtout la conscience d’une certaine créolité, d’un certain état d’esprit. Certes, Téat la Kour i fé ri la bous, mé li fé travay osi léspri.

Francky Lauret


“I Shap pa”

Pour Téat la Kour : « Le spectacle montre la mutation de notre environnement. Le thème principal abordé est l’inflation car le constat est flagrant depuis l’arrivée de l’euro. Ce thème se cristallise au travers de personnages hauts en couleurs comme deux jeunes manifestants, une femme dans une situation précaire et bien d’autres ».

Ecriture et mise en scène : Erick Isana et Lino Rasolonirina.
Comédien : Erick Isana, Lino Rasolonirina, Harry Périgone.
Technicien : Patrick Prie.
(http://www.teatlakour.fr)