Culture et identité

Hommage à La Réunion

Parution du 7e album de Kayanmbé : ‘’Hymne La Rényon’’

Correspondant Témoignages / 12 octobre 2017

Ce mercredi 11 octobre dans les locaux de Lofis la lang kréol La Rényon au Port, les quatre principaux co-auteurs du nouveau et 7e CD du groupe musical Kayanmbé ont présenté cette œuvre aux médias. Et comme cela est dit dans l’invitation aux journalistes, « sur ce nouvel album le leader populaire de Kayanmbé, Maximin Boyer, connu comme l’interprète de l’inoubliable ‘’Kaskavèl’’, livre un hommage à notre pays avec 4 nouveaux titres dont son ‘’Hymne La Rényon’’.

JPEG - 95.4 ko
Les quatre principaux co-auteurs du 7e CD du groupe Kayanmbé ; de gauche à droite, Dominique Aupiais, Idriss Issop-Banian, Maximin Boyer et Patrice Treuthardt.

Lors de cette conférence de presse, aux côtés de l’artiste Maximin Boyer, se trouvaient trois autres personnalités de notre monde culturel ayant contribué à la réalisation de cet ouvrage, qui va marquer notre histoire par cette nouvelle avancée dans l’affirmation et la valorisation de l’identité réunionnaise. Voici ces personnalités :

• l’écrivain Idriss Issop-Banian, président du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR), qui a écrit en 1991 en français un poème intitulé ‘’Hymne à La Réunion’’ ;

• le poète et militant culturel Patrice Treuthardt, qui a traduit quelques années plus tard ce poème en créole à la demande de son auteur et sous le titre ‘’Wayo La Rénion’’ ;

• l’historien et artiste musical Dominique Aupiais, leader du groupe Renésens, qui a favorisé le contact avec les musiciens pour l’enregistrement de ce CD en juin dernier à Roubaix.

« Un appel à la fraternité »

Cette rencontre avec les journalistes fut l’occasion pour Maximin Boyer de rappeler son parcours militant, éducatif et artistique depuis 1971. Il a aussi présenté le sens et le contenu de 4 des 5 chants contenus dans ce nouvel album : ‘’Nou té sava dan la rivyèr’’, ‘’Baro-Devèl’’, ‘’Respé lanvironeman’’ et une nouvelle version de ‘’Kaskavel’’. Ensuite il a laissé la parole à Idriss Issop-Banian pour parler du 5e chant, intitulé ‘’Hymne La Rényon’’. Le président du GDIR a notamment souligné les liens entre la réalisation de ce chant et d’autres événements historiques, comme ceux organisés par Sudel Fuma et de nombreuses associations culturelles en 2011 pour célébrer le 200e anniversaire de la révolte des esclaves à Saint-Leu avec Éli ou en 2013 pour célébrer le 350e anniversaire de la naissance du peuple réunionnais.

Idriss Issop-Banian a aussi rappelé que depuis 2013, Maximin Boyer a constamment chanté ‘’Hymne La Rényon’’ lors de la Journée réunionnaise de la Fraternité célébrée chaque année par le GDIR. Et il a mis l’accent sur le fait que « ce chant est vraiment un appel à la fraternité, à un meilleur vivre ensemble réunionnais ; c’est également un chant d’espérance pour l’avenir de La Réunion par l’ouverture aux autres et pour construire ensemble l’avenir du pays ; c’est un hymne à la beauté de notre diversité culturelle et spirituelle ».

« Alon mèt la min ansanm »

Les autres intervenants ont exprimé leur admiration pour cette nouvelle œuvre de Maximin Boyer avec ses collègues et ils ont fait savoir qu’elle est disponible pour 10 euros auprès de son auteur. Voici son adresse : 15 rue René Dufestin à Basse-Terre (Saint-Pierre), en face du Conforama ; et voici ses téléphones : 0692 42 24 70 – 0262 25 18 87 ainsi que son mail : kayanmbe@wanadoo.fr

En conclusion, nous citerons les dernières parole de ‘’Hymne La Rényon’’ : « Ansanm ansanm zanfan, nout péi tout koulèr.

Si lopti bout la tèr Bondyé la doné, alon mèt la min ansanm po bann marmay y lèv.

Po zot giny viv an pé isi La Rényon, po zot giny viv ansanm an dalonaz, po zot giny viv an pé an dalonaz ».

Correspondant