Culture et identité

L’exposition « Entre les lignes de Noirs et Blancs » à voir au Musée de Villèle

Notre histoire

Témoignages.re / 4 janvier 2018

Le Musée historique de Villèle (Saint-Gilles les Hauts) nous offre l’exposition ‘’Entre les lignes de Noirs et Blancs’’ jusqu’en avril 2018. Karl C. Kugel, artiste photographe, présente à travers cette exposition, une « mise en vue » du roman de Gustave Oelsner-Monmerqué paru en 1847 sous le titre ‘’Noirs de Blancs. Esquisses de Bourbon’’. Voici des extraits d’une présentation de l’expo par Jean Barbier, conservateur de Villèle, qui montre qu’elle apporte de nouveaux éclairages très intéressants sur l’histoire de l’esclavage à La Réunion.

JPEG - 61.5 ko
Karl Kugel avec Marlene Tolède, à droite, une des partenaires de cette exposition, et une visiteuse en novembre dernier.

Abolitionniste convaincu, observateur attentif de la société créole qu’il découvre à Bourbon de 1842 à 1845, Gustave Oelsner-Monmerqué nous laisse un roman où se mêle à la fiction narrative la réalité d’une époque marquée par la question de l’esclavage. Karl Kugel a accepté d’aller entre les lignes et entre les mots de l’ouvrage pour relever le défi de mettre en images cette double lecture du roman. Il nous propose des images qui constituent autant d’éléments structurants d’un discours visuel fidèle au texte et qui permet de mieux appréhender les idées et les intentions de l’auteur.

Conçues spécialement pour la seconde édition de ‘’Noirs et Blancs. Esquisses de Bourbon’’, les créations visuelles de Karl Kugel viennent en contre-point du roman de l’auteur franco-allemand. Leur technique relève de la photographie, mode d’expression que l’artiste maîtrise à la perfection. Elles nous donnent à voir à la fois des documents iconographiques anciens que le photographe s’approprie, interprète, et des clichés contemporains dont la portée métaphorique nous renvoie à son parcours personnel et au regard qu’il porte sur La Réunion dans son indianocéanienne identité et, plus particulièrement, dans son insulaire africanité.

À l’occasion de la présentation de ‘’Entre les lignes de Noirs et Blancs’’, un portfolio d’exposition des 26 visuels, rehaussés par Karl Kugel, accompagnés d’extraits de textes du roman, est édité. Ce portfolio d’exposition au format 50 x 60 cm, au tirage limité à 12 exemplaires, est disponible.

Rappelons aussi que Karl Kugel a engagé une recherche en action sur la relation « création visuelle et pratiques vivantes » et réalisé de vastes projets comme Récits des corps (1997-2002), Camp Calixte (2003), Service Makwalé (2002 - 2005), Et les engins vont Retourner la terre (2004), Contre-Feu(x) (2014), Le Ron Baobab (2016), Le Ron Ker saignant (2017). Il travaille depuis une quinzaine d’année sur les liens immatériels entre La Réunion, l’Océan Indien et le Mozambique et a créé le Jardin de la Mémoire sur l’Île du Mozambique dans le cadre du programme UNESCO de « La route de l’esclave et de l’engagé dans l’océan Indien » organisé par Sudel Fuma de Madagascar à la Chine entre 2004 et 2013.

À noter enfin que cette exposition est ouverte du mardi au dimanche de 9h 30 à 12h 30 et de 13h 30 h à 17h 30. Réservation impérative pour les groupes. Domaine Panon-Desbassyns à Saint-Gilles-les-Hauts, tél : 0262 55 64 10.