Culture et identité

« La fraternité ek la responsabilité oté ! »

Belle célébration de la 11e Journée Réunionnaise de la Fraternité

Correspondant Témoignages / 30 septembre 2019

Ce dimanche 29 septembre sur le site des Grands Kiosques à Bourg-Murat (Le Tampon), s’est déroulée la 11e édition de la Journée Réunionnaise de la Fraternité, organisée par le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR), présidé par le professeur et poète Idriss Issop-Banian. Cette célébration fut une grande réussite par le nombre de participants et de partenaires qui sont venus apporter leur soutien à cet engagement du GDIR mais aussi par les valeurs humaines exprimées avec force lors de cet événement.

JPEG - 40.8 ko
Les interventions pour soutenir l’engagement du GDIR, dont celle d’Élie Hoarau au nom du Mouvement Réunionnais pour la Paix.

Rappelons d’abord que ce concept de Journée Réunionnaise de la Fraternité initié par le GDIR en 2009, « se situe entre deux dates marquantes décidées par les Nations Unies : la Journée Internationale de la Paix du 21 septembre et la Journée Internationale de la Non-violence du 2 octobre. Elle vise à donner l’occasion aux familles d’horizons divers de se rencontrer pour mieux se connaître, se comprendre, échanger et partager dans l’estime et la convivialité. C’est sa vertu pédagogique. Par l’institution de cet événement annuel, le GDIR témoigne de la poursuite de son objectif majeur, à savoir : apporter sa contribution à l’édification d’une société réunionnaise harmonieuse et fraternelle. De même, notre ‘’Appel à la Fraternité’’ proclamé en 2009 invite les Réunionnais à prendre conscience de la nécessité de consolider et d’exalter notre vivre ensemble qui est le socle vital sur lequel se construit chaque jour notre destin commun ».

Ces objectifs fondamentaux ont été rappelés par Idriss Issop-Banian lorsqu’il a ouvert cette rencontre en fin de matinée en saluant les centaines de personnes présentes et en remerciant ses partenaires, qui ont pris la parole ensuite pour appeler tous les Réunionnais à se mobiliser pour soutenir ces grandes causes du GDIR. Après Augustine Romano, adjointe au maire du Tampon, la parole a été donnée à Élie Hoarau, président du PCR, qui s’est exprimé au nom du Mouvement Réunionnais pour la Paix, dont la présidente, Julie Pontalba, était aussi présente.
Ensuite, ont pris la parole le Père Isaïe, le Swami Pranava, Zakaria Gangate, Clément Ah-Line, Claude Van Feld, Edvard Lopin, Sébastien Dijoux et Peggy Baïchoo, des représentants de diverses communautés religieuses réunionnaises et membres du GDIR. À noter que Mgr Gilbert Aubry, un des responsables du GDIR, était également présent mais il n’a pas pu intervenir publiquement pour des raisons de santé. En tout cas, tous les intervenants ont expliqué de diverses façons très pertinentes comment concrètement faire en sorte que « nout tout lé kapab byin viv ansanm an frèr », comme cela est dit dans l’affiche de cette Journée.

Après ces interventions, tout le monde a proclamé ensemble avec enthousiasme la version créole de ‘’l’Appel à la Fraternité’’, qui invite notamment tous nos compatriotes à assumer leurs responsabilités dans ce domaine : « La fraternité ek la responsabilité oté ! Oui mon fra ! samem nout’ l’unité ! ». Et après un pique-nique partage, la célébration a continué durant tout l’après-midi avec des animations culturelles diverses et de nombreux artistes solidaires ainsi que nombreuses tables-rondes et visites de stands d’associations. Le combat pour la fraternité réunionnaise continue avec espoir !

Correspondant