Culture et identité

‘’LanKRéol - Fonnkèr 2018’’ la tré byin éspasé !

Concours de poésie en créole réunionnais

LB / 2 novembre 2018

Ce samedi 27 octobre au Kazkabar de Danyel Waro à Fleurimont – Bois Rouge de Saint-Paul, le CCEE (Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement à La Réunion), présidé par Roger Ramchetty, a eu lieu la remise de prix de la 15e édition du concours littéraire en créole réunionnais. Cette journée fut marquée à la fois par une belle réussite du concours, par de nouvelles avancées dans le combat pour la valorisation de la langue maternelle du peuple réunionnais et par de vibrants hommages à l’artiste Maximin Boyer et à Daniel Honoré, « nout gran zarboutan la lang kréol La Rényon » qui vient de nous quitter.

JPEG - 97.2 ko
Les gagnants et le jury du concours ‘’LanKRéol - Fonnkèr 2018’’.

Comme dit le CCEE, « cette année ce sont 62 candidats qui ont transmis plus de 500 fonnkèr au total ; c’est là une participation record très encourageante pour la suite et qui mérite d’être signalée ». Le jury, présidé par Patrice Treuthardt, était composé de Annie Darencourt, Vanessa Hervé, Danièle Moussa, Barbara Robert, Gaël Velleyen et Stéphane Waro.

Le prochain rendez-vous est le 21 février 2019, Journée internationale de la langue maternelle, avec le lancement du prochain concours de la langue créole réunionnaise. Pour mémoire : la Journée internationale de la langue maternelle fut proclamée par l’UNESCO le 21 février 2000 et elle est célébrée à cette date chaque année dans les États membres et au siège de l’UNESCO afin de promouvoir la diversité linguistique et culturelle et le multilinguisme.
Voici les trois premiers prix de l’édition 2018 :

1) Sylvain Gérard, sinonsa Gouslaye, pour son bouké fonnkér intitulé ‘’Ouroboros’’.
2) Mathieu Vaytilingom, sinonsa Socko Lokaf, pour ‘’Sanz somin’’.
3) Cathy Singaïny-Moutiapin, pour ‘’Fonnkèr pou Aka’’.

Voici par ailleurs les koudkèr du jury : ‘’Sézon-maïs’’ de Patrick Cazanove ; ‘’Léritaz’’ de Laurent Dalleau ; ‘’Pran konsians’’ de Jérôme Payet ; ‘’Bonbon pima’’ et ‘’Dann bèrtél mon kèr’’ de Yohann Lamy ; ‘’Aswar mon kèr lé gro’’ et ‘’Le spèrkui’’ de Marie-Gilberte Rougemont.

L’identité de notre peuple

Rappelons aussi que pour le CCEE, « l’Union pour la défense de l’identité réunionnaise (UDIR) et la Ligue de l’enseignement - Fédération de La Réunion sont les partenaires naturels de la mise en œuvre de cette manifestation littéraire ». D’ailleurs de nombreux artistes, écrivains et militants culturels ont participé à cette journée pour exprimer leur soutien à ce concours littéraire en créole réunionnais, « plus que jamais ancré dans le paysage culturel du pays ».

Il a également été rappelé que « l’ambition du CCEE, en encourageant l’écriture du créole réunionnais par le concours LanKRéol, est de favoriser le développement de cette langue en tant que langue de communication et langue de culture ». En tout cas, la qualité des poèmes et des diverses interventions prouve à quel point nos compatriotes veulent exprimer à la fois leur créativité poétique et leur attachement à leur langue maternelle, qui est une des bases fondamentales de l’identité de notre peuple réunionnais. Vraiment, le concours ‘’LanKRéol - Fonnkèr 2018’’ la tré byin éspasé !

L.B.