Culture et identité

Le grand poète réunionnais Alain Lorraine honoré

Une nouvelle école inaugurée samedi à La Possession

Témoignages.re / 1er septembre 2005

Samedi prochain, les responsables de la commune de La Possession inaugureront une nouvelle école. Celle-ci a été construite chemin Bœuf Mort et portera le nom de l’écrivain, journaliste et poète réunionnais Alain Lorraine, décédé il y a sept ans.

Pour la Ville de La Possession, "l’éducation de sa jeunesse est une priorité". "Afin d’améliorer les conditions de travail des enfants et des enseignants, et au vu de la croissance importante de la population", la municipalité dirigée par Roland Robert "a mis en œuvre un programme ambitieux de construction d’établissements scolaires".
C’est dans ce cadre que la commune dispose pour la rentrée scolaire de 2005 d’une nouvelle école. Cet établissement portera le parc scolaire de La Possession à 26 écoles, auxquelles il convient d’ajouter 3 collèges et 1 lycée.
La nouvelle école est située sur le chemin Bœuf Mort, non loin du centre-ville, un peu en hauteur, dans un quartier en pleine construction. Elle a une superficie utile et abritée de 1.500 mètres carrés et une capacité à l’ouverture de 250 élèves, répartis en 10 classes. À terme, elle pourra compter 300 élèves, avec 2 classes supplémentaires.

Récital de poésies

Par délibération du Conseil municipal en date du 16 juin 2005, l’école a été baptisée Alain Lorraine, en hommage à ce poète réunionnais né à Saint-Denis en 1946, décédé à Paris des suites d’une longue maladie en 1998. L’inauguration officielle de l’école aura lieu ce samedi 3 septembre à 9 heures.
Cet événement se déroulera en présence de membres de la famille d’Alain Lorraine, d’écrivains et poètes, dont Patrice Treuthardt et Annie Darencourt. Ceux-ci retraceront sa vie et son œuvre au travers, notamment, d’un récital de poésies.
“Témoignages” invite un maximum de Possessionnais et de Réunionnais en général à participer à cette inauguration. En effet, à nos yeux, la signification de cette cérémonie dépasse de loin l’ouverture d’un nouvel établissement scolaire et la dénomination qui va avec.

Un écrivain militant

En effet, il faut féliciter la municipalité de La Possession d’avoir choisi de donner le nom d’Alain Lorraine à une telle structure. Après la commune de Saint-Denis, c’est la seconde collectivité réunionnaise à honorer ainsi l’auteur de “Tienbo le rein - Beaux visages cafrines sous la lampe”.
Il faut dire qu’Alain Lorraine n’est pas assez connu des Réunionnais. Pas étonnant : les médias, le système éducatif et d’autres décideurs ne font pas le maximum pour le faire connaître. Pourtant, selon bien des spécialistes, il pourrait bien être le plus grand poète réunionnais de la seconde moitié du 20ème siècle.
En effet, sa poésie est accessible au grand public, elle plaide pour les grandes causes réunionnaises et humaines comme la liberté, l’anti-racisme, les droits des femmes, le respect de la diversité culturelle, l’égalité entre les humains etc...
Alain Lorraine fut un journaliste et un écrivain militant, qui a défendu les émigrés réunionnais, les combats des chrétiens progressistes, les travailleurs et les planteurs, les victimes de l’ordonnance Debré, la langue créole... C’est sans doute pourquoi il est ignoré des promoteurs de la culture dominante. Et c’est aussi pourquoi nous nous réjouissons de voir son nom figurer bientôt au fronton d’une nouvelle école.

L. B.


Visages archipel

pays-Maloya visages archipel chapelles la misère
ilette la solitude ravine à malheur ligne paradis
Comme un cri d’espoir à qui on passe les chaînes
les barbelés les prisons
Comme une plainte de vieille servante damnée
sous la misère
Comme une peur d’enfant dans la nuit tropicale
Notre Maloya d’or et de tristesse chante pour vous tous
Une foule de messagers aux pieds nus
tape en folie des mains et des corps
Sur la grande place de la fontaine
dans une mêlée de visages et de rêves
Et nous dansons autour de l’horizon
avec notre Maloya d’or et d’ivresse
Camarade de Savannah-usine
Bonne à tout faire près de la Ravine
écoute bien nos voix dans la nuit
Au grand couchant du mensonge
avec notre blues notre musique en cuivre
et notre tam tam
nous quittons l’arrière-cour-esclave
et nous arrivons en face de la lumière.

(extrait de “Tienbo le rein”, poèmes-tentatives d’Alain Lorraine, dessins de Geneviève Kœnig-Durieux, édité en décembre 1974 par “Témoignage Chrétien de La Réunion”)


Quelques livres d’Alain Lorraine

“Jeamblon ou les Petites Libertés”, nouvelles et chroniques, éditions Kartala / Grand Océan, 1996.
“Une communauté invisible : 175.000 Réunionnais en France métropolitaine”, avec Wilfrid Bertile, essai, éditions Kartala, 1996.
“J’habite Hem, puisque je viens d’ailleurs, revue “Aube Magazine”, 1995.
“Dehors est un grand pays”, poésie, éditions Paroles d’Aube, 1993.
“Sur le black”, poésie, éditions Page Libre, 1990.
“Les Chrétiens du désordre”, éditions Calmann Lévy, 1979.
“Tiembo le rein et Beaux visages cafrines sous la lampe”, poésie, éditions l’Harmattan, 1975, Océan Editions, 1998.
“La Réunion, Ile de mille parts”, photos de Philippe Dupuich, textes d’Alain Lorraine, Acte Sud, 2001.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il est temps de récompenser et de reconnaître un grand poète réunionnais. il en existe beaucoup d’autres, intéressants et talentueux, ( moi, par exemple !...) dont personne ne parle ; pourtant ce sont des humanistes et de vrais et grands poètes de langue française et créole.
    Quand ils seront morts comme A L H, on leur rendra hommage, reconnaissant leurs qualités ; mais eux ne l’auront jamais su
     !Dommage !
    C’est pourquoi je les lis et les admire de leur vivant !

    Article
    Un message, un commentaire ?