Culture et identité

Le "Séga Tremblad" est de retour

Théâtre Vollard

Témoignages.re / 28 octobre 2004

Vollard répond à la demande et reconduit la pièce de théâtre sur la scène réunionnaise pour une poignée de dates. L’histoire de King Rosette, qui remonte sur scène pour l’honneur de son fils disparu, sera jouée une centaine de fois devant 18.000 spectateurs.

Ils furent nombreux à émigrer en Métropole. Dans les années 60, les ségatiers réunionnais - comme Michel Admette, grand musicien de l’époque qui a inspiré le personnage central du spectacle King Rosette (interprété par Arnaud Dormeuil) - pensaient y faire connaître leur musique.
Partis fleur au fusil, ces musiciens populaires, véritables vedettes locales, sont alors confrontés à la dure réalité des banlieues.
Considérés comme des étrangers dans leur pays, la France, ils sont obligés de jouer des coudes pour se faire une place au milieu de toutes les communautés d’émigrés, obligés de se reconvertir car leur talent musical ne rayonnera pas au-delà des blocs de béton.
En 1990, "je m’étais promis de faire un spectacle sur ces artistes rois à La Réunion", se rappelle Emmanuel Genvrin. La même année, Michel Admette perd son fils Jean-Paul, sur les quais de la gare de Trappes, où le Théâtre Vollard joue "Lepervenche, chemin de fer". C’est lors de ce terrible accident que Jamel Debbouze, grand ami du fils de Michel Admette, perd son bras. L’histoire sera évoquée dans "Séga Tremblad".

La pièce inspirée des propos de Mme Admette

En 1999, après le succès de "Kari Vollard" à Paris, le directeur du Divan du monde, Bernard Fargeau, passe commande auprès d’Emmanuel Genvrin pour un nouveau spectacle qui concilierait théâtre et musique. L’opportunité était offerte. Le directeur de Vollard retrouve alors la famille Admette qui, 9 ans après le décès accidentel du fils, n’a toujours pas fait son deuil, par manque d’éléments sur les causes de l’accident. "J’ai été frappé par la détresse et les qualités humaines de Mme Admette et je me suis inspiré de beaucoup de ses propos pour écrire la pièce", confie Emmanuel Genvrin.
En décembre de la même année, la première de "Séga Tremblad" est donnée à Jeumon. "C’est Séga Tremblad qui a sauvé Vollard", rappelle Emmanuel Genvrin, malmené à l’époque par des procédures judiciaires. "C’est du théâtre vivant, une pièce qui nous est chère".
Paris, Marseille, Avignon, Tunis, Antilles : l’histoire de King Rosette qui remonte sur scène pour l’honneur de son fils disparu sera joué une centaine de fois devant 18.000 spectateurs en décentralisation.
"Les messages les plus forts sont véhiculés dans la bonne humeur" ; "On s’émeut et on se laisse gagner par l’énergie" ; "Les comédiens de Vollard réussissent là un petit miracle"... : de “Libération”, à “L’Express”, en passant par “Le Monde”, "Séga Tremblad" est salué de façon unanime par la presse nationale. Édité chez l’Harmattan, son texte reçoit même en 2000 le trophée du meilleur spectacle Outre-mer.

Un documentaire primé

Cinq ans après sa création, à l’exception du batteur, la distribution reste la même, tout comme son contenu, intemporel. C’est à la demande de l’Université de La Réunion qui souhaite organiser une semaine Vollard sur le campus, puis du Théâtre Les Bambous de Saint-Benoît, que la troupe de Vollard remonte sur scène, non sans plaisir.
La musique du spectacle, réalisée par Jean-Luc Trulès, qui avait conduit à un album CD et à la naissance du groupe Vollard Combo (avec les musiciens de Sergent Garcia) sera également à l’honneur sur le campus, tout comme un débat sur l’itinéraire du Théâtre Vollard, d’après le film de Catherine Damour "Un Théâtre Nommé Vollard", 1er prix du documentaire à Montréal.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore "Séga Tremblad", nous vous conseillons vivement d’aller partager la vivacité et le rythme de ce spectacle en musique qui, même inspiré d’une tragédie, n’a pas oublié la bonne humeur.

Estéfany


Les représentations de Séga Tremblad

Vendredi 29 Octobre à 20 h 30 : Saint-Joseph au Cinéma Le Royal (Tél. : 0262.35.80.85)
Jeudi 4 Novembre à 20 heures : Salle Canter de l’Université (Tél. : 0262.48.95.06),
Mercredi 10 novembre à 20 h 30 au Théâtre des Bambous (Tél. : 0262.50.38.63),
Vendredi 12 novembre à 20 h 30 au Théâtre des Bambous.
Projection débat
Vendredi 5 novembre à 18 heures Salle Canter à l’Université (Tél. : 0262.48.95.06).
Vollard Combo
Mercredi 3 novembre à 20 heures à la Salle Canter de l’Université,
Samedi 30 novembre à la Fête Granmér Kal à Saint-Gilles