Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Culture > Culture et identité

Sainte-Suzanne : Nouvel An Tamoul sous le signe de la paix

Célébration d’une des fêtes de l’unité réunionnaise

samedi 16 avril 2022


Ce 14 avril avait lieu devant la Mairie de Sainte-Suzanne l’ouverture des célébrations du Jour de l’An Tamoul 5123. Maurice Gironcel, maire de la commune, a rappelé l’apport des ancêtres des Réunionnais d’origine indienne à la construction de La Réunion et de son peuple. Il a salué une grande fête de l’unité réunionnaise, placée cette année sous le signe de la paix. Après cette première soirée, la suite des célébrations à Sainte-Suzanne se déroulera du 2 au 8 mai prochains. Voici de larges extraits du discours tenu ce 14 avril par Maurice Gironcel.


L’histoire de notre ville et de la Réunion toute entière, est marquée par la présence d’une importante communauté indienne, tamoule. Les premiers engagés, qui ont travaillé, dans les exploitations coloniales, après l’abolition de l’esclavage, en 1848 et venus à l’île Bourbon, chercher une promesse de vie meilleure.

Leurs conditions de vie sont extrêmement difficiles, les rythmes de travail sont élevés et encore plus, pendant la coupe de canne.

La Loi Taubira, du 10 mai 2001, aborde, dans son article 4, les conditions de l’engagisme, à savoir que ce jour férié mis en place, commémore l’abolition de l’esclavage, certes, mais aussi « la fin de tous les contrats d’engagement souscrits à la suite de cette abolition ».

Célébré depuis 28 ans à Sainte-Suzanne

Plus de cent soixante-dix ans après l’arrivée des premiers engagés indiens, le rôle et la place de l’hindouisme tamoul, dans la vie quotidienne des Réunionnais n’est plus à démontrer, tant que le plan économique, cultuel que culturel.

Cela a façonné La Réunion d’aujourd’hui.

La commémoration de Jour de l’An Tamoul, appelé également « Puthandu », célèbre la création de l’univers par le Dieu Brama.
C’est l’une des plus grandes fêtes du calendrier religieux tamoul.

Depuis plus de 28 ans, la ville de Sainte-Suzanne participe à ce moment de ferveur populaire, à travers différentes manifestations culturelles, dans nos différents quartiers.

« Non-violence et le respect de l’autre »

Je tiens donc à cette occasion à exprimer tous mes remerciements aux associations et à leurs bénévoles qui, chaque année, s’investissent avec autant de talent et d’énergie, pour faire de cette célébration, une grande réussite populaire.

Mais au-delà des moments festifs et de joie, liées à la célébration du passage à la nouvelle année, il ne faut pas oublier le sens profond de ce qu’est le Jour de l’An Tamoul et du message qu’il doit véhiculer à toute la population réunionnaise.
A l’occasion de cette année 5123, nous avons, en effet, retenu le thème de la paix. La culture de l’hindouisme, de par ses origines et ses valeurs, se caractérise, avant tout, par la non-violence et le respect de l’autre, quelle que soit son origine ou ses opinions.

« Une des fêtes de l’unité du peuple réunionnais »

Au moment où notre pays et le monde entier vivent des moments de grandes tensions, la haine et l’exclusion sont devenues, hélas, monnaie courante, dans l’expression politique.

A ces attitudes, La Réunion, terre de métissage et du bien vivre-ensemble, se doit de répondre par ce message de paix et de solidarité.

Tout comme la fête Kaf, le Jour de l’An Chinois, l’Eïd, Pâques, le Jour de l’An Tamoul est une des fêtes de l’unité du peuple réunionnais.

C’est tout le sens que nous donnons aujourd’hui à cette célébration.

Que cette année 5123 soit pour vous toutes et tous, un moment de partage et de fraternité.

Je vous souhaite à tous une bonne année 5123
Puttandhu Vajtoukel !!!




Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus