Culture et identité

Section PCR de Saint-Denis : la justice française n’a pas à juger du contenu de la langue réunionnaise

Les communistes de Saint-Denis dénoncent une provocation

Témoignages.re / 8 juin 2020

La Section communiste de Saint-Denis réagit à la convocation de Philippe Bessière devant le tribunal de Saint-Denis au prétexte qu’il a qualifié une personne d’origine européenne de zorey. La Section communiste de Saint-Denis s’élève contre le fait que la justice française soit saisie pour « juger du contenu de la langue parlée par les Réunionnais et, ainsi, porter atteinte à la dignité réunionnaise ». Les communistes rappellent qu’à la différence de la plaignante, « de nombreux Français […] ont épousé la cause des Réunionnais. Ils prenaient des coups, partageaient nos joies et nos peines. Beaucoup sont morts en Réunionnais. C’était des Camarades »

JPEG - 42.4 ko

« Je suis convoqué devant le Tribunal Correctionnel le 2 juillet 2020 à 13 heures 45. Je suis prévenu d’avoir « porté atteinte à l’honneur ou à la considération de Mme Virginie Chaillou-Atrous à raison de son origine ». Ceci parce que j’ai diffusé le texte suivant : « Vous représentez le symbole de ce que l’on ne veut plus à La Réunion : une zorey imbue de son savoir et de ses compétences, qui se place du côté de l’Excellence et qui prétend apporter aux Réunionnais ce dont ils ont besoin sans qu’ils le sachent eux-mêmes »

Ce texte est extrait d’un courrier de Philippe Bessière.

La section communiste de Saint Denis proteste contre cette convocation qui, dans les faits, demande à une instance judiciaire française de juger du contenu de la langue parlée par les Réunionnais et, ainsi, porter atteinte à la dignité réunionnaise.

En instrumentalisant l’appareil judiciaire française sur ce sujet, la plaignante surligne qu’elle est véritablement une zorey.

En 60 années d’existence, l’ Histoire du Parti communiste Réunionnais est jalonnée de la solidarité de nombreux Français qui ont épousé la cause des Réunionnais. Ils prenaient des coups, partageaient nos joies et nos peines. Beaucoup sont morts en Réunionnais. C’était des Camarades.

Dans une crise sociale réunionnaise « hors norme », amplifiée par une crise sanitaire importée, c’est une véritable provocation que de donner suite à la « considération » de la plaignante.

Samedi 6 juin 2020
Section communiste Saint Denis.
Ary Yée Chong Tchi Kan