Culture et identité

Sitantelman

Première création musicale de Ti Fred

Témoignages.re / 29 novembre 2005

Le chanteur de maloya et joueur de kayamb, Fred Belhomme, dit Ti Fred, a présenté mercredi à Bois Rouge Saint-Paul, sa première création musicale “Sitantelman”. Ce compagnon de scène de Danyèl Waro dévoile une autre facette de son talent.

Douze maloyas composent “Sitantelman”, la première œuvre musicale de Ti Fred. Il a fêté cet événement mercredi matin à Bois Rouge Saint-Paul, à la case de Danyèl Waro. Ti Fred vient de Trois Mares Le Tampon. Le son des tambours malabars brassent son enfance et les paroles de Danyèl Waro tout particulièrement.

De l’arrosoir au “roulèr”

Un jour avec ses dalons tamponnais, Ti Fred récupère un vieil arrosoir et le transforme en un “roulér”. En bordure de chemin, il commence ses prestations. Plus tard, il décide d’acheter une peau de “bèf” pour habiller une barrique. Il désire entendre le son magique du “roulér”. Avec ses amis, il l’achète à l’abattoir de Saint-Pierre et le ramène à Trois Mares en bus.

Dada Danyèl

Dans les années 80, Fred Belhomme écrit “Konyé” où il décrit "le comportement de certains fonctionnaires à l’égard des délinquants tout particulièrement". “Konyé” passe en boucle sur les ondes de radio Pikan et connaît le succès. Dans les années 90, il rejoint Danyèl Waro qui l’encourage à écrire. "Son parol i fé in sèl avèk li mèm", explique Danyèl Waro.

Amour, tolérance et revendications

Avec “Sitantelman”, Ti Fred au chant et au kayanm, Jean-Marc Brabant au “roulèr”, percussion et chœur, Jimmy Imare aux congas, “roulèr” et chœur et Daisy Belhomme au “triang” et chant, proposent des mélodies ou ils décrivent la réalité réunionnaise. Ils marient l’amour aux revendications. Pour ces troubadours, on peut vivre dans un autre monde, celui de la paix et de la tolérance. Aujourd’hui, l’oiseau Ti Fred prend son envol et le dada, Danyèl Waro, le soutient de toutes ses forces.

“Sitantelman” est la concrétisation d’un rêve d’enfance. La pochette, réalisée par Florence Félix, représente deux visages de profile avec en arrière plan, la fenêtre d’une case créole et une personne avec un cœur débordant d’amour. Ti Fred et ses musiciens sont investis d’une mission : transmettre aux générations futures cette musique traditionnelle : le maloya.

Jean-Fabrice Nativel


Do ri lé o fé

Danyèl Waro pour la présentation de “Sitantelman” accueille chez lui Ti Fred et ses dalons en toute simplicité. Il est vêtu d’un tee shirt avec le visage du “Che”, d’un short, de savates et sa chevelure fleurie de jour en jour. Tout en parlant avec les dalons, ils partagent des samoussas, des bonbons piments et des morceaux de pâté créole confectionnés notamment par Florence Félix.
Il parle avec amour de Ti Fred. Pour Danyèl Waro, "lé tan Ti Fred i sort dan mir". Il possède une réelle capacité pour préserver le son du maloya traditionnel. La carrière en solo de Ti Fred commence, mais il ne compte pas se séparer de son dada, Danyèl Waro. Avec sa bande de musiciens, il prépare une tournée promotionnelle pour “Sitantelman”.
Tout en parlant avec ses invités, Danyèl Waro s’active à la cuisine. Il épluche ail et oignons. “Do ri avèk maiy lé o fé, lé lèr midi, lèr pou pass a tab”.