Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Culture > Culture et identité

Taombaovao Malagasy : demain, le Nouvel An malgache

Célébration samedi 2 avril à Bras-Panon à l’initiative de la Fédération FEO Madagascar et de l’association Zangoun

vendredi 1er avril 2022


Ce samedi est une nuit de Nouvelle lune. C’est également le Nouvel an malgache. Le Taombaovao Malagasy sera organisé à partir de 11 heures au gymnase de Vincendo à Rivière-du-Mât-les-Hauts, Bras-Panon. C’est une initiative de la Fédération FEO Madagascar, de l’association Zangoun avec un partenariat avec la Mairie de Bras-Panon.


Le Nouvel an malgache sera célébré également à La Réunion. Le maloya et le moring s’exprimeront autour du feu sacré allumé à cette occasion, au gymnase de Vincendo à Rivière-du-Mât-les-Hauts, Bras-Panon. Après l’ouverture officielle d’un village des associations prévue à 11h, des expositions et des ateliers seront proposés au public. A l’heure du repas, des plats malgaches seront proposés.

L’après-midi, les prestations artistiques des associations comme Ny Valiha seront au rendez-vous. Pour les sportifs, une Zumba spéciale « ambiance gasy » sera chorégraphiée par le danseur José Njiva. En fin d’après-midi se tiendra le désormais « traditionnel » spectacle de moring de l’association ODAS. Instant solennel de la célébration : l’allumage du feu sacré, purificateur et symbole de renouveau se tiendra à 18 heures précises. Il sera suivi de chants traditionnels exécutés par un Collectif dénommé Tribal Kabar, composé du groupe de maloya Race Bandey, de Vetso spécialiste des chants polyphoniques malgaches et de Mamisoa, chanteur et musicien joueur de kabôsy, petit instrument à cordes.
Autre rituel du Nama, le vélas composé de ravaz, argumenté de varanga ou viande de zébu effiloché, concocté par les membres de Zangoun. Ce repas offert gracieusement à l’assistance sera précédé d’une courte séance de prière commune appelée Tatao.

Tradition

Selon Charlotte Rabesahala de l’association Zangoun qui porte le projet : « Avant la colonisation française de Madagascar en 1896, les peuples malgaches célébraient tous une forme de nouvel an : un grande fête agraire organisée au moment des récoltes qui avait aussi un aspect social et politique consistant à resserrer les liens entre les citoyens et les autorités. À Antananarivo on avait le Fandroana ou bain royal ; dans les pays Sakalava du Sud, on célèbre le Fitampoha et le Fanompoabe chez ceux du Nord ; dans les pays Betsileo, on a le Volambe Tohaka ; chez les Antakarana dans le Nord, le Tsangatsaina ; le Tsiangeha chez les Tanala ; le Miafotsa chez les Antanosy dans le Sud ou encore le Havoria chez les Bara…

La tradition du Nouvel An ou Taombaovao Malagasy est remise au goût du jour par plusieurs associations, à Madagascar d’abord, puis dans le monde entier ces dernières années. À la Réunion, les premières éditions se sont tenues à Bras-Panon en 2016, 2017 et 2018 ».

« Maloya et moring autour du feu sacré »

« Ce n’est pas uniquement la communauté malgache qui se l’est appropriée mais tous les Réunionnais, notamment ceux qui ont des racines malgaches ou des liens familiaux ou affectifs avec la Grande Île. À chaque édition, au delà de l’aspect festif, le public retrouve toute la magie du maloya et du moring, exécutés autour du feu sacré, point focal de la célébration.

Après 3 années d’absence, marquées par la crise sanitaire, l’événement est de retour avec cette appellation NAMA 2022 qui reflète les liens d’amitié et de fraternité que nous, membres de la communauté malgache, voulons plus forts avec tous les composants de la société réunionnaise ».



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus