Culture et identité

Un hommage à l’esclave Delphine Hélod

Célébration du 20 Désanm a Sinpol

LB / 24 décembre 2018

Parmi les nombreuses actions très constructives organisées à La Réunion pour célébrer le 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage dans le pays, le mercredi 19 décembre dans le cimetière marin de Saint-Paul, a eu lieu une cérémonie exceptionnelle organisée par la commune et par l’Association Historique Internationale de l’Océan Indien, présidée par Prosper Ève. Cette cérémonie a consisté à rendre hommage à Delphine Hélod, une esclave affranchie en 1835 dont la tombe avait été détruite en utilisant la pierre tombale pour créer une fausse tombe en faveur du pirate La Buse, et l’emplacement de la sépulture de la victime de l’esclavage a été dévoilé.

JPEG - 102.3 ko
Le dévoilement de la tombe…
JPEG - 93 ko
… et la plaque consacrée à Delphine Hélod.

De nombreuses personnalités du monde culturel réunionnais ont participé à ce dévoilement, comme par exemple Idriss Issop-Banian, président du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion, Mgr Gilbert Aubry, l’historienne Michèle Marimoutou-Oberlé, la docteure en médecine et anthropologue Alice Pélerin, etc. Lors de son allocution, Yoland Velleyen, 1er adjoint au maire de Saint-Paul et délégué à la culture, a notamment souligné que cet « événement historique majeur » est « une réparation mémorielle » et qu’il est indispensable que « nos ‘’zarlors’’ retrouvés puissent enrichir et façonner notre identité culturelle ».

Et voici la conclusion de cette allocution : « A la nou la… 170ans après l’abolition de l’esclavage, Delphine i sorte dan fénoir, Delphine i retrouve la lumière, Delphine i retrouve la liberté… Comme Éli ek son bann dalon dans le cadre de la révolte des esclaves de 1811 ; nous la rend a zot hommage en mettant en lumière cette histoire, l’histoire des combattants pour la Liberté, en baptisant la place du square de l’appel du 18 juin ‘’le Jardin de la Liberté’’, lieu de leur exécution le 15 avril 1812 à 15h.

Toutes ces mises en lumière ont pour vocation de valoriser le respect de notre identité culturelle et de renforcer notre vivre ensemble réunionnais. Une reconnaissance que nout tout’ Réunionnais i doit être fier, fier de notre histoire, fier d’être Réunionnais ».

L.B.