Culture et identité

Une belle 8e célébration réunionnaise de la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

Avec le Komité Éli

Justin / 3 séptanm 2018



JPEG - 133.5 ko
Dépôt de gerbes en mer.

Dans le cadre de l’édition 2018 de la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, ces samedi 1er et dimanche 2 septembre a été organisée par le Komité Éli une belle commémoration au Ti trin de La Grande Chaloupe et au Lazaré Ravine-a-Jak. La 8e édition de cette célébration réunionnaise, à laquelle ont participé des dizaines de personnes, a été marquée notamment par plusieurs moments d’émotions intenses et par des échanges très positifs sur l’importance de développer la culture de notre mémoire historique dans le pays.

C’est dans cet esprit que le Komité Éli, présidé par Yvrin Rosalie, et ses partenaires ont d’abord projeté samedi soir le film ‘’Éli ou les forges de la liberté’’ sur la révolte de nos ancêtres esclaves dans la région de Saint-Leu en 1811 et un film consacré au Mahatma Gandhi, ce célèbre militant indien anti-colonialiste, assassiné en 1948. Le lendemain matin, ils ont organisé un dépôt de gerbes en mer à la Ravine-a-jak en hommage aux ancêtres victimes de la traite négrière, suivi d’un dépôt de pierres au pied de la stèle du lazaret 1 consacrée à Franswa Sintomer, Sudel Fuma et André-Paul Payet, de grands militants culturels réunionnais.

Ces cérémonies ont été suivies de plusieurs belles animations musicales mais aussi de la plantation d’un arbre en hommage à un autre combattant réunionnais de la liberté, Maximin Boyer, décédé le 26 juillet dernier. À signaler également les sobatkoz très intéressants sur l’histoire de l’esclavage à La Réunion, auxquels ont notamment participé plusieurs historiens comme Michèle Marimoutou-Oberlé, Laurent Hoarau, Gilles Gérard, Georges Tergemina, Sharl Sintomer, Philippe Bessière, Bernard Batou, etc.