Culture et identité

Vibrants hommages réunionnais à Nelson Mandela et à Sudel Fuma

Viv la kiltir nout mémoir !

Correspondant Témoignages / 23 juillet 2018

Depuis quelques années, de plus en plus d’organisations associatives de La Réunion, parfois en partenariat avec des institutions du pays (collectivités, espaces culturels, etc.), se consacrent à la culture de la mémoire historique du peuple réunionnais. Ces actions contribuent notamment à renforcer les atouts de l’identité spécifique de notre peuple et son union face aux diviseurs et profiteurs. ‘’Témoignages’’ va citer deux événements qui se sont déroulés il y a quelques jours et qui vont dans ce sens.

JPEG - 39.8 ko
Dominique Thionville (à gauche), présidente de l’association ‘’67 Minutes pour Mandela’’, aux côtés d’amies sud-africaines partenaires de la rencontre à la bibliothèque Alain Peters mercredi dernier.

Le premier a eu lieu le jeudi 12 juillet à la Maison Serveaux de Saint-Paul, dans le cadre de la célébration du 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises, dont La Réunion, et en hommage à Sudel Fuma, historien et défenseur du patrimoine réunionnais, décédé il y a 4 ans. Cette conférence a été organisée par l’association Kartyé Lib – Mémoire et Patrimoine Océan Indien (MPOI), présidée par Marie-Lyne Champigneul, en partenariat avec plusieurs autres associations comme l’Organisation pour les Initiatives de la Diaspora Indienne, Rasine Kaf, Historun, etc.
Elle a commencé notamment avec la proclamation d’un poème admirable de Fernand Payet en hommage à Sudel Fuma, suivie d’une minute de silence ; et ensuite plusieurs historiens comme Prosper Ève, Laurent Hoarau, Charlotte Rabesahala, Vina Ballgobin, Philippe Bessière, Philippe Jean-Marie et Céline Ramsamy-Giancone ont fait des exposés très intéressants pour expliquer notamment pourquoi il faut d’urgence transformer l’ancienne prison Juliette Dodu à Saint-Denis en « lieu mémoriel ».
À retenir également de cette conférence : la révélation par l’anthropologue Charlotte Rabesahala que le premier maron à La Réunion fut Enchaing, qui a fait partie des 10 Malgaches ayant contribué à la naissance du peuple réunionnais en 1663 et dont un piton du cirque de Salazie a gardé le nom. Signalons enfin que cette rencontre très riche en échanges s’est terminée par une belle prestation de divers artistes animée par Éric Murin, président du CRAN à La Réunion.

Le second événement culturel à mettre en avant dans cet esprit est l’hommage rendu à Nelson Mandela à l’occasion du 100e anniversaire de sa naissance. Cela s’est passé pendant trois jours dans plusieurs endroits à Saint-Denis, en particulier le mercredi 18 juillet à la Bibliothèque Alain Peters du Moufia, dirigée par Frédéric Babou-Carimbacasse.
Là aussi, plusieurs partenaires associatifs et institutionnels ont apporté leur contribution à la fois à une performance théâtrale, à une exposition de photographies, à la projection d’un film (‘’Mandela un destin hors du commun’’) et à un sobatkoz sur l’héritage de ce grand combattant pour la liberté, la justice et la paix. Tout cela s’est passé dans une ambiance très chaleureuse, avec notamment des échanges sur les suites à donner tous ensemble à ces combats de Nelson Mandela à La Réunion comme dans notre région et dans le monde entier. C’est pourquoi le combat continue pour fé viv la kiltir nout mémoir !

Correspondant