Hommage

Aimé Césaire poursuit son combat

Le grand militant hospitalisé

Témoignages.re / 15 avril 2008

Hier, Aimé Césaire était toujours dans un état de santé préoccupant.
Depuis mercredi dernier, il est hospitalisé à Fort-de-France.
Dans son dernier communiqué, l’hôpital précise que son état de santé est toujours « stable », mais demeure « préoccupant en raison de son âge ».
Rappelons qu’Aimé Césaire a consacré sa vie à la poésie et à la politique et est, avec Léopold Sédar Senghor, l’un des piliers du concept de la Négritude, de la conscience d’être noir.
Aujourd’hui maire honoraire de Fort-de-France, le poète a dirigé la ville de 1945 à 2001 et a été député de Martinique durant plus de 50 ans. Il a été le rapporteur de la loi promulguée le 19 mars 1946, la loi qui a aboli le statut colonial en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique et à La Réunion.


Dans "le Petit Robert"

Une citation d’Aimé Césaire pour définir la colonisation

Alors qu’une polémique avait éclaté en 2007 sur la définition du mot "colonisation" dans le Petit Robert, ce dernier vient de rectifier le tir dans son édition 2008. Il présente le mot colonisation avec une citation du poète et homme politique Aimé Césaire l’assimilant à une « chosification », une modification dont s’est réjoui, lundi 3 septembre, le Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN).
En septembre de l’an passé, le CRAN et le MRAP avaient demandé le retrait du Petit Robert, estimant que la définition « cautionnait et justifiait la colonisation ».
A la définition du mot "colonisation", on pouvait lire « mise en valeur, exploitation de pays devenus colonies », une définition jugée partiale et trop positive par les associations.