Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Culture > Hommage

Joël Gauvin, un homme qui a marqué le monde sportif du Port…

Nos peines

mardi 19 mars 2024, par Raymond Lauret


Joël Gauvin est décédé ce dimanche 17 mars. C’est une grande figure du monde des éducateurs sportifs qui nous quitte.
Joël Gauvin est, de l’avis général, celui grâce auquel la Gymnastique est née au Port pour prendre son envol et atteindre une dimension très grande sur le plan national.


Tout commence en 1976… Les XVIIIe Jeux Olympiques se déroulent à Montréal. Ces Jeux seront marqués par la haute prestation de la gymnaste roumaine Nadia Comaneci. Dans l’ouvrage consacré à l’OMS du Port, nous écrivions que la grande avancée que nous a apportée cette jeune fille qui n’avait pas encore 15 ans fut le sentiment que la Gymnastique pouvait être une discipline sportive où les filles sont capables de prestations comparables à celles dont sont coutumiers les garçons… Dès lors, nous pensions que nous avions un devoir de la développer, dans un pays où le sport féminin stagnait.

Après accord de Monsieur Bernard Soutric, l’Inspecteur de l’Éducation Nationale, l’OMS décide de lancer la pratique de la Gym depuis les écoles primaires. Le travail entrepris débouche très vite sur la nécessité de trouver l’homme qui apportera une certaine dimension à cette discipline.
L’OMS du Port contacte alors Joël Gauvin, Professeur d’EPS à Saint-Denis. Lequel, très rapidement, sent qu’il y a dans la cité portoise une forte volonté d’aller le plus loin possible dans ce Sport. Et il donne son accord, pour un travail important et suivi, un travail qui lui prendra beaucoup de son temps. Et cela, bénévolement…
Joël Gauvin s’y mettra, accompagné dans son travail par une jeune dionysienne, Chantale Ronsard, avec qui il travaillait déjà et qui s’est laissée gagner par l’immense défi que Joël lui proposait de gagner ensemble.

Tout est alors lancé. Joël et Chantale font un travail minutieux et remarquable, sur les plateaux de handball ou dans le gymnase Louis Payet. L’OMS les suit… Quelques années plus tard, un certain Patrice Casimir se révélera. Avec Stéphane Dubois et Alain Noël, il sera aux championnats de France de 1986. Bien d’autres et bien d’autres encore les suivront.
C’est grâce à Joël, aidé par Chantale et d’autres bénévoles, que la Gymnastique a pris son envol au Port.

Son décès à l’âge de 80 ans nous fait à tous une grande peine. Nombreux sont les témoignages qui nous sont parvenus comme, par exemple, celui de Jean-Claude et de Gisèle Maillot qui ont pris sa succession lorsque le moment fut pour lui de passer la main et qui, depuis Bagnères-de-Luchon où ils se trouvent actuellement, nous ont fait part de leur profonde tristesse.
Adieu à toi, camarade de nos salles de sport… Adieu à toi qui as su donner à bien des engagements d’autres personnes un grand et bel élan.

Raymond Lauret


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus