Hommage à Lucet Langenier et à Paul Vergès hier à Sainte-Suzanne

« Le combat continue » pour faire vivre les idées du PCR

27 juin, par Manuel Marchal

Hier, le Jardin des mémoires au Bocage à Sainte-Suzanne accueillait un hommage à Lucet Langenier à l’occasion du 31e anniversaire de la disparition de l’ancien maire de Sainte-Suzanne. Son successeur, Maurice Gironcel, ainsi qu’Élie Hoarau, président du PCR et Alexandre Lai-Kane-Chéong sont intervenus pour rendre hommage au défunt. Un hommage fut également rendu à Paul Vergès, dont le 100e anniversaire de sa naissance sera célébré l’année prochaine lors de la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité. « Jamais ses idées n’ont été aussi neuves, la jeunesse s’en empare. Il faut continuer à faire fructifier la pensée de Paul Vergès », a déclaré Élie Hoarau, président du PCR.

Photo Kalouma.
Photo Kalouma.

Maurice Gironcel a rappelé en préambule la démission des députés Paul Vergès et Elie Hoarau pour protester contre la loi de parité sociale qui inscrivait dans la loi l’infériorité des Réunionnais par rapport aux autres citoyens de la République vivant en France. Le maire de Sainte-Suzanne a appelé à faire tomber la Bastille du chômage à La Réunion, lutter pour que les enfants puissent avoir une éducation de qualité et vivre plus tard avec un travail et un salaire dignes.
Lucet Langenier est décédé le 30 juin 1993. En raison des élections législatives anticipées, cet hommage a lieu ce 26 juin à Sainte-Suzanne. L’hommage sur la tombe du défunt au Port aura lieu après les élections, a précisé Maurice Gironcel.

Alexandre Lai-Kane-Chéong, Élie Hoarau et Maurice Gironcel lors du dépôt de gerbe devant le monument honorant Lucet Langenier.
Alexandre Lai-Kane-Chéong, Élie Hoarau et Maurice Gironcel lors du dépôt de gerbe devant le monument honorant Lucet Langenier.

« Kunta Kinté la ranrtré dans la mairie »

Il a associé Elie Hoarau, président du PCR, à l’hommage, ainsi qu’Alexandre Lai-Kane-Chéong, conseiller municipal et communautaire. Cette présence illustre l’union des générations, a-t-il dit.
Maurice Gironcel rendit aussi hommage à Paul Vergès, fondateur du PCR en 1959. En 1942, Paul et son frère Jacques ont embarqué pour combattre avec la France libre et s’engager dans la Résistance. L’an prochain en 2025, lors de la 6e édition de la Marche pour le climat et la biodiversité sera célébré le 100e anniversaire de la naissance de Paul Vergès.
Lucet Langenier fut élu maire en 1980. Ce fut vécu comme une délivrance pour le peuple de Sainte-Suzanne : « Kunta Kinté la ranrtré dans la mairie ». Nous avons continué le combat pour le développement durable et solidaire de Sainte-Suzanne, a précisé son successeur à la Mairie, décrivant quelques réalisations dont le Jardin des Mémoires.
Lucet Langenier était un défenseur de l’identité réunionnaise. Dès son élection, il éleva un monument rendant hommage à Edmond Albius. Nous continuons le travail pour qu’Edmond Albius soit reconnu par l’UNESCO. La Marianne d’Or décernée à la commune de Sainte-Suzanne est une reconnaissance de ce travail.
Nous avons une histoire basée sur l’esclavage et l’engagisme que veut effacer le RN, a poursuivi Maurice Gironcel. « Se rassembler pour l’avenir doit être notre objectif », a-t-il dit.

Réunir la Conférence territoriale élargie aux forces vives

Lucet Langenier avait inscrit son combat dans celui de Paul Vergès, Léon Lépervanche et Raymond Vergès. L’année prochaine, ce sera le 80e anniversaire de l’élection comme députés de Léon Lépervanche et Raymond Vergès du CRADS. Grâce à leur engagement, ils ont fait voter la loi du 19 mars 1946 qui abolit le système colonial.
« Malgré les avancées considérables arrachées, la crise globale provoque colère et inquiétude. Collectivement nous devons agir pour l’espérance », ajouta Maurice Gironcel.
Si ces élections législatives permettent d’enclencher un processus pour la transformation de la société, alors nous assumerons nos responsabilités. « Pour anticiper cette étape, la Conférence territoriale élargie aux forces vives est à réunir d’urgence pour co-écrire un projet réunionnais.
Cela pour que s’ouvre enfin l’ère de la responsabilité dans la confiance », ajouta Maurice Gironcel avant de conclure : « Comme disait Lucet Langenier, le combat continue ».
Alexandre Lai-Kane-Chéong a entendu parler de Lucet Langenier par les récits de ses grands parents. Ils lui racontaient les actions menées à Sainte-Suzanne mais aussi au Port. C’était une tradition de lutte, a dit le conseiller municipal. Il rappela que les dirigeants communistes s’engagèrent pour la lutte des travailleurs, l’alphabétisation. Lucet Langenier était noir et était professeur, à l’époque c’était un gage d’émancipation, précisa Alexandre Lai-Kane-Chéong. Les combats pour la « départementalisation » et l’égalité sociale sont inscrits dans le marbre de l’histoire, dit-il, toute remise en cause est du révisionnisme.

Photo Kalouma.
Photo Kalouma.

« Faire vivre la pensée de Paul Vergès »

Élie Hoarau, président du PCR a rappelé que « Lucet était un rebelle contre l’ordre colonial ». Il commença très jeune sur le plan culturel dans un groupe chantant les valeurs de la réunionnité. Il passa à l’étape politique. Il milita au FJAR puis au PCR. Chacun reconnaît le travail mené comme responsable politique.
« L’année prochaine marquera le 100e anniversaire de Paul Vergès. Jamais ses idées n’ont été aussi neuves, la jeunesse s’en empare. Il faut continuer à faire fructifier la pensée de Paul Vergès, en particulier sur le changement climatique », indiqua le président du PCR. « Ce changement climatique est créé par les activités humaines. Fondamentalement, la cause est la manière de produire et de consommer. C’est le système capitaliste qui considère qu’il ne faut pas satisfaire les besoins de la population pour faire des profits, quitte à exploiter les populations et les richesses de la Terre », poursuivit-il, « la planète n’est pas en danger, elle continuera à tourner autour du Soleil. Ce qui est en danger est la vie sur la planète, nous sommes concernés ».
Le message de Paul Vergès était le suivant : « les menaces sur la vie sont telles qu’il faut réagir en cherchant la cause fondamentale de cette remise en cause de la vie sur la planète ».
« Le meilleur hommage à sa pensée est de continuer à lutter pour sauver la vie sur la planète. A nous de prendre le relais et de faire vivre la pensée de Paul Vergès », conclut le président du PCR.
Les trois intervenants déposèrent ensuite une gerbe de fleurs devant le monument honorant la mémoire de Lucet Langenier.

M.M.

A la Une de l’actuLucet LangenierLéon de LépervancheRaymond VergèsPaul VergèsParti communiste réunionnais PCRElie Hoarau

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?