Hommage

Décès d’Angélo Lauret : la CGPER rend hommage à son président fondateur

Témoignages.re / 12 avril 2021

Samedi 10 avril, la CGPER a diffusé ce message de condoléances suite à la disparition d’Angélo Lauret, président fondateur du syndicat en 1975.

JPEG - 36.2 ko

Nous avons eu la douloureuse nouvelle de son départ, Angelo nous a quittés ce matin, Angelo Lauret n’est plus ! 

Nous le regrettons déjà et nous le regretterons beaucoup, car c’est une grande perte pour nous personnellement qui l’avons tous connu et pour certains de nous qui l’avons côtoyé dans son combat pour les agriculteurs réunionnais.

Retiré de la vie syndicale, nous sommes persuadés qu’Angelo continuait à suivre le combat des agriculteurs parce qu’il a été celui qui pendant de nombreuses années durant, a combattu et remporté de nombreuses victoires pour les planteurs réunionnais. 

Agriculteur, autodidacte, il a été une « Figure emblématique et charismatique de l’agriculture réunionnaise ». Ouvrier agricole avant de devenir colon en 1947. En 1967, il exploite pendant de nombreuses années 3 ha en cannes réparties sur 4,5 km2, une gestion difficile car il cédait 2/3 des revenus du colonage au propriétaire. Angelo a connu la misère et la souffrance, « vivant les injustices d’une situation de dominance des industriels canniers qui régnaient sans contrôle sur le prix de la canne — sur les importations, sur le prix des intrants, sur la trésorerie des planteurs ». 

Nous pouvons affirmer qu’il pouvait se féliciter d’avoir fait bouger les choses concernant les aides à la diversification et obtenu d’innombrables avantages, tant pour les planteurs que pour les éleveurs. 

Aujourd’hui, il était resté toujours un petit agriculteur à Grand Bois-les-Haut.

Il a été notre président emblématique au Centre Technique interprofessionnel de la Canne avant d’être « Le Président de la Chambre D’agriculture », le Président de la Chambre des Agriculteurs. Sans lui cette chambre n’aurait jamais été celle des Agriculteurs et des petits planteurs.

Aujourd’hui, sans son combat, aucun d’entre nous n’aurait pu présider aux destinées du monde agricole et ce serait sans doute toujours les sucriers et les industriels qui continueraient à imposer leur point de vue dans les instances agricoles.

Signataire d’un “Appel à la célébration du 19 mars 1946” abolissant le statut colonial (17 décembre 2005), Président du Centre Technique Interprofessionnel de la Canne à Sucre (CTICS (1983-1994). Administrateur de l’ODEADOM, Office de Développement Agricole des Départements d’Outre-Mer (1983-1994). Président de la Chambre d’Agriculture, Il a été de tous les combats et de toutes les victoires de notre syndicat.

« Angelo tu restes éternellement dans nos cœurs et tu seras toujours à nos côtés toujours pour la victoire sur les injustices », 

« Tu as été un combattant sans relâche contre les injustices et la domination économique d’une classe contre toutes les autres », 

« Tu as été plus qu’un combattant, tu as été un résistant »

Ton exemple nous montre qu’il faut se dresser contre toutes les injustices, Qu’il faut se battre toujours face aux tentatives de domination,

« Tu as été un vainqueur pour la cause des planteurs et tu le resteras à jamais ».