Hommage

Décès d’Eugène Rousse : « La CGTR perd un ami »

Nos peines

Témoignages.re / 4 décembre 2019

JPEG - 102.5 ko
La prise de parole de Bruny Payet aux côtés notamment d’Ivan Hoareau, Jacques Bhugon, Eugène Rousse, Jean Saint-Marc et Georges-Marie Lépinay.

Eugène Rousse s’en est allé sans crier gare, digne comme il l’a toujours été.

Syndicaliste enseignant, militant acharné de la Ligue des Droits de l’Homme, compagnon de toutes les luttes sociales, enseignant participant activement à la promotion sociale des enfants notamment des familles défavorisées, à la recherche inlassablement du progrès social et de l’émancipation des travailleurs, la disparition d’Eugène laisse un vide immense dans le camp du progrès. La CGTR est orpheline.

Véritable bibliothèque des luttes, il a contribué à sortir du fénoir des évènements sociaux que la parole officielle et institutionnelle n’a cessé de taire ou de travestir. Il a donné du crédit à la parole et à la geste populaire et ouvrière.

L’humilité était sa seconde nature.

Nous t’en serons toujours reconnaissants. Les travailleurs t’accompagnent dans cette épreuve.

La CGTR adresse à sa famille et à ses proches ses condoléances.

Saint Denis le 4 décembre 2019.
Ivan Hoareau