Hommage

Décès d’Yves Van der Eecken : un grand Réunionnais nous a quittés

Hommage à un journaliste et à un militant exemplaire

Manuel Marchal / 12 janvier 2021

Pour Témoignages et le PCR, la disparition de Yves Van der Eecken est la perte d’un précieux militant qui a mis ses qualités d’écriture, son temps et sacrifié sa carrière au service de la cause du peuple réunionnais.

JPEG - 57.3 ko

Nous avons eu la tristesse d’apprendre hier le décès d’Yves Van der Eecken, ancien journaliste de Témoignages, militant du PCR et qui fut un responsable de la Section communiste de Saint-Pierre.
Les premiers contacts d’Yves Van der Eecken avec la lutte du peuple réunionnais s’est faite en France au sein de l’Union générale des travailleurs réunionnais en France a été dans le cadre de l’UGTRF.

Après avoir milité à l’UGTRF, il décide de rentrer à La Réunion. Il est alors embauché à Témoignages en tant que journaliste. Pendant de nombreuses années, Yves était le référent de Témoignages dans le Sud et tous les jours, il produisait au moins une page d’actualité sur cette région.

En 1983, Elie Hoarau est élu maire de Saint-Pierre. Il confie alors la responsabilité de la communication de la municipalité à Yves Van der Eecken. Il avait notamment la tâche la publication du journal de la Ville : « L’Etoile du Sud » . Il continuait à écrire dans Témoignages. Proche d’Elie Hoarau, il travailla avec lui à la réalisation du livre « Le Sud, une chance pour La Réunion ».
Il collabora ensuite avec Marie-Hélène Berne pour la réalisation de son ouvrage « L’encre de la mémoire », consacré aux luttes des femmes.
Au cours de sa vie militante, il aida beaucoup les camarades des autres Sections du Sud. Il était également impliqué dans la défense des locataires de son groupe d’habitation à Saint-Pierre.

Ces différentes activités ne l’avaient pas éloigné de Témoignages où il répondait toujours présent pour assurer la sortie du journal ou pour écrire des articles. Il n’hésitait d’ailleurs pas à proposer des sujets pour enrichir Témoignages.
Il ne s’est pas non plus écarté du Parti dont jusqu’au bout il est resté un militant fidèle. Le privilège de l’âge et son travail avaient fait de lui une personne ressource du PCR sur l’histoire de La Réunion et la culture du peuple réunionnais. Autant de connaissances qu’il aimait partager avec les militants et notamment ceux de la Section communiste de Saint-Pierre.

Pour Témoignages et le PCR, la disparition de Yves Van der Eecken est la perte d’un précieux militant qui a mis ses qualités d’écriture, son temps et sacrifié sa carrière au service de la cause du peuple réunionnais.

A sa famille, à ses proches et à ses amis, Témoignages adresse ses plus sincères condoléances.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Un militant de la coopération régionale
    Je me permets d’ajouter quelques mots à l’hommage rendu par "Témoignages" à ce "grand Réunionnais" qu’a été Yves Van Der Eecken. Militant du Parti communiste, ardent promoteur de la culture réunionnaise, il a été aussi un acteur de la coopération régionale. En effet Il a dirigé en tant que rédacteur en chef, pendant une dizaine d’années, la revue Korail Océan Indien et a suivi à ce titre les travaux de la COI, la Commission de l’Océan Indien auprès de Jérémie Bonnelame notamment. Yves a épousé la cause réunionnaise avec un total désintérêt et notre reconnaissance doit être à la hauteur de son dévouement et de son abnégation.
    José Macarty

    Article
    Un message, un commentaire ?